Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Journée internationale de l'alphabétisation : bonnes nouvelles dans quatre pays a forte population
Contact éditorial : Sue Williams: Bureau de l’information du public, Section éditoriale,. Tél. : +33 (0)1 45 68 17 06 s.williams@unesco.org - Email

04-09-2003 5:00 pm Selon de nouvelles données rendues publiques par l’Institut de statistique de l’UNESCO à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation (8 septembre), les taux d’alphabétisation des adultes se sont améliorés au cours des dix dernières années dans plusieurs pays à forte population, dont le Brésil, la Chine, l’Egypte et le Pakistan. D’après des estimations nationales fondées sur les données des recensements et compilées dans 40 pays, la Chine affiche les avancées les plus importantes, avec un taux d’alphabétisation des adultes (15 ans et plus) qui a grimpé de 78% en 1990 à 91% en 2000. En Egypte, ce taux est passé de 44% en 1986 à 56% en 1996 et, selon de récentes études, a encore augmenté depuis. Quant au Brésil, il a gagné 6 points, de 80% en 1991 à 86% en 2000, tandis que les performances du Pakistan passaient de 39% à 42% entre 1994 et 1998.

Ces quatre pays, notamment la Chine, ont également amélioré leur taux d’alphabétisation des femmes. Au Brésil, les données montrent qu’il y a désormais un peu plus de femmes alphabétisées que d’hommes. C’est également le cas au Belize, au Honduras, aux Philippines et aux Seychelles.

La République centrafricaine, l’un des rares pays d’Afrique à communiquer son taux d’alphabétisation des adultes, l’a vu passer de 34% à 49% entre 1991 et 2000. Mais là, comme en Egypte et au Pakistan, plus de 20 points séparent encore le taux d’alphabétisation des hommes de celui des femmes.

Comme on pouvait s’y attendre, le taux d’alphabétisation des jeunes de 15 à 24 ans s’est révélé souvent plus important que celui de la population adulte prise dans son ensemble. En Iran par exemple, la différence entre les taux d’alphabétisation des jeunes et des adultes est de 20 points. Dans la quasi-totalité des 40 pays étudiés, le taux d’alphabétisation des jeunes femmes a crû plus rapidement que celui des jeunes hommes au cours des années 1990.

L’Institut de statistique de l’UNESCO relève cependant que ces constatations positives sont encore fondées sur des définitions de l’alphabétisation qui varient selon les pays et contiennent de nombreuses restrictions. En conséquence, il est vital de renouveler l’effort d’amélioration des mesures pour disposer d’informations exactes sur les politiques nationales de développement et faciliter les comparaisons entre pays.

L’Institut souligne aussi que, dans le monde, un adulte sur cinq reste analphabète, ce qui représente 860 millions de personnes, dont les deux tiers sont des femmes. Près de 70% de ces personnes vivent en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et de l’Ouest, dans les Etats arabes et en Afrique du Nord. L’Asie de l’Est et la région Pacifique affichent un taux d’alphabétisation de 86% et 185 millions d’adultes analphabètes. L’Amérique latine et les Caraïbes comptent 39 millions d’analphabètes, soit 11% de leur population adulte.

Selon l’Institut, à moins que les efforts d’alphabétisation ne s’accélèrent fortement, il y aura quelque 800 millions d’analphabètes dans le monde en 2015, date limite établie en 2000 par plus de 160 pays pour diviser par deux le taux d’analphabétisme des adultes.

Ces chiffres encore très élevés indiquent « l'ampleur de la tâche qui reste à accomplir », a souligné le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, dans un message publié à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation 2003. Ils « attirent notre attention sur une double nécessité : l'alphabétisation doit progresser à un rythme plus rapide que celui de la croissance démographique et elle doit gagner du terrain dans les secteurs de la société où l'analphabétisme est le plus solidement enraciné. Il s'agit en général des groupes les plus difficiles à atteindre : les femmes, en particulier au sein des groupes minoritaires et en milieu rural ; les minorités linguistiques et culturelles ; les populations en situation d'extrême pauvreté dans les zones urbaines et rurales ; les enfants des rues et les adolescents qui ont abandonné l'école. Pour répondre efficacement aux besoins d'alphabétisation de ces groupes, il faut des stratégies novatrices, mais il faut aussi qu'une part plus importante des ressources disponibles leur soit consacrée ».
En février dernier, la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (2003-2012) a été lancée dans l’espoir de donner un nouvel élan à l’alphabétisation et d’atteindre ainsi l’objectif de 2015.


Pour plus de détails sur les données rassemblées par l’Institut de statistique de l’UNESCO, consulter http://www.unesco.org/statistics
Pour accéder au message du Directeur général, consulter http://www.unesco.org/dg
Pour plus d’information sur la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation, consulter http://www.unesco.org/education/litdecade






Source Press Release No 2003 - 55
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 14383 | guest (Lire) Mise à jour: 11-09-2003 3:38 pm | © 2003 - UNESCO - Contact