Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Dialogue entre les civilisations : le message d'OHRID
Contact éditorial : Jasmina Sopova, Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. + 33 1 45 68 17 17 / Portable : + 33 6 14 69 54 98 - Email

01-09-2003 5:30 pm Ohrid, 1er septembre - Le Forum régional du Sud-Est européen sur le « Dialogue entre les civilisations » qui s’est tenu les 29 et 30 août à Ohrid (ex-République yougoslave de Macédoine) s’est achevé samedi par l’adoption du Message d’Ohrid. Les huit chefs d’Etat présents et l’ensemble des participants se sont engagés à œuvrer « au nom d’une culture du dialogue, de la tolérance et de la paix, pour la prospérité, le bien-être et la coopération entre les peuples et les pays d’Europe du Sud-Est ». « Un moment décisif pour l’avenir de la région », selon le Président macédonien Boris Trajkovski.

Le Message d’Ohrid, adopté à l’unanimité, rappelle notamment que « cette région, berceau de la culture et de la civilisation européennes », après avoir connu « des guerres, des destructions et des nettoyages ethniques », se trouve à présent au seuil d’une « nouvelle époque où le dialogue, la compréhension et la réconciliation sont appelés à remplacer les turbulences de l’histoire [...]. Le pardon aidera la région à surmonter les préjugés, les conflits et les méconnaissances du passé ».

Accordant une place particulière au « dialogue et à la coopération dans toutes les sphères de la vie », les participants au Forum d’Ohrid ont décidé de lancer une série de projets conjoints, comme par exemple celui, proposé par Boris Trajkovski, de créer un « réseau éducatif universel », Il aura pour objectif d’assurer le développement et la promotion du dialogue entre les civilisations et ses critères seront déterminés lors d’une conférence des ministres de la Culture et de l’Education, prévue en 2004.

Autre projet approuvé par le Forum : la création de « Routes culturelles en Europe du Sud-Est ». Proposé par le président bulgare Georgi Paravanov, ce projet sera discuté lors d’une réunion de chefs d’Etats, prévue pour 2004 en Bulgarie, qui sera consacrée à l’héritage culturel et historique de la région.

Le Forum d’Ohrid a également approuvé la proposition de Dragan Čoviċ, président du Collège présidentiel de Bosnie-Herzégovine, d’organiser une cérémonie de réouverture du pont de Mostar, en présence des chefs d’Etat de la région.

Partant du principe que le respect de l’héritage culturel « permet aux peuples de se comprendre eux-mêmes », tout en étant « l’une des clés pour comprendre les autres », comme l’a souligné le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, en inaugurant le Forum d’Ohrid, les participants se sont donnés pour objectif de « développer une culture de la conservation et de la préservation » qui, outre son impact économique, évitera au patrimoine culturel de se transformer en « cible symbolique d’agressions et de destructions intentionnelles ».

Organisé par le Président Boris Trajkovski, en coopération avec l’UNESCO, le Forum d’Ohrid a réuni pendant deux jours une centaine de participants, dont les chefs d’Etat Alfred Moisiu (Albanie), Dragan Čoviċ (Bosnie-Herzégovine), Georgi Parvanov (Bulgarie), Stjepan Mesić (Croatie), Ferenc Mádl (Hongrie), Svetozar Marović (Serbie et Monténégro), Janez Drnovšek (Slovénie), des responsables politiques de Chypre, de Grèce, de Moldova et de Turquie, ainsi que des experts, des leaders spirituels et des représentants de la société civile et du secteur privé venant de différentes régions du monde.

Lors de la première journée, à la suite des discours présidentiels, se sont exprimées un certain nombre de personnalités, parmi lesquelles les anciens présidents macédonien, Kiro Gligorov, et bulgare, Zhelyu Zhelev, ainsi que les co-sponsors du Forum, le Rabbin Arthur Schneier, Président de l’Appeal of Conscience Foundation et Giandomenico Picco, représentant personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Dialogue entre les civilisations.

Trois tables rondes thématiques se sont déroulées pendant le Forum. Rendant compte des discussions, le président de la table ronde « Culture et diversité », le Néérlandais Louis Emmerij, co-directeur du UN Intellectual History Project et ancien président du Centre de développement de l’OCDE, a déclaré : « Contrairement à une idée reçue, la mondialisation ne semble pas aller à l’encontre d’une plus grande diversité des cultures. Mais pour que cette diversité continue de s’accroître et que le dialogue se rétablisse, il faut permettre aux groupes locaux, porteurs de leur propre culture, de s’intégrer pleinement dans la société civile». Pour le Macédonien Srdjan Kerim, représentant permanent aux Nations Unies et ancien ministre des Affaires étrangères, qui présidait la table ronde « Paix et stabilité », ces deux concepts « sont d’une importance primordiale pour la prospérité de la région, fondée sur le dialogue et la coopération, ainsi que sur son intégration dans les structures euro-atlantiques ». Matthias Kleinert, Vice-président de Daimler Chrysler AG, président de la table ronde « Démocratie et société civile », a souligné sa conviction que le monde des affaires avait sa place dans les conférences sur le Dialogue entre les civilisations. « Nous avons une responsabilité sociale et nous l’acceptons », a-t-il dit avant de résumer : « la coopération entre politique, affaires et culture est une nouvelle dimension du dialogue moderne dans le monde ».

Le Forum d’Ohrid fait suite à la Conférence de haut niveau sur le renforcement de la coopération dans le Sud-Est européen qui s’est tenue au siège de l’UNESCO en avril 2002, ainsi qu’aux conférences organisées à l’occasion de l’Année des Nations Unies pour le dialogue entre les civilisations (2001) : à New York (septembre 2000), Vilnius (avril 2001), Islamabad (avril 2001), Tokyo et Kyoto (juillet 2001), Paris (décembre 2001 et janvier 2003), New Delhi (juillet 2003).


Pour plus d’informations sur la Conférence, consultez : http://www.unesco.org/dialogue2001/ohrid/index.htm






Source Communiqué de Presse No 2003 - 54
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 14265 | guest (Lire) Mise à jour: 24-09-2003 2:55 pm | © 2003 - UNESCO - Contact