Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
L'UNESCO salue l’engagement de grandes compagnies minières de renoncer a des opérations sur les sites du Patrimoine mondial
Contact éditorial : Sue Williams: tel: (+33) (0)1 45 68 17 06 - Email

22-08-2003 5:00 pm L'UNESCO a salué comme un "grand pas en avant" l'engagement pris par le Conseil international des mines et des métaux (CIMM) - qui regroupe 15 des plus grandes entreprises minières et métallurgiques au monde - de ne pas explorer ou exploiter les gisements se trouvant sur les sites du Patrimoine mondial. L'accord signé par le CIMM comprend l’engagement à prendre toutes les mesures nécessaires afin d'assurer que les opérations menées par les compagnies membres ne soient pas incompatibles avec la protection de la valeur universelle exceptionnelle des sites du Patrimoine mondial. Il prévoit aussi l’élaboration de directives de bonnes pratiques, avec les partenaires concernés, afin d’encourager l’industrie à contribuer à la préservation de la biodiversité, aussi bien sur les sites que dans les alentours.

Cette annonce du CIMM intervient après plusieurs mois de discussions avec l'Union mondiale pour la nature (UICN) et le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO. L'UICN est une organisation internationale non gouvernementale qui conseille le Comité du patrimoine mondial lors de la sélection des sites naturels du patrimoine et présente des rapports sur l'état de conservation des sites inscrits.

"L'engagement pris par les compagnies membres du CIMM de reconnaître les sites du Patrimoine mondial comme des "zones interdites" est un grand pas en avant dans la préservation à long terme de ces sites", a précisé Francesco Bandarin, Directeur du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO, dans une lettre adressée au CIMM après cette annonce. "L'UNESCO et son Centre du patrimoine mondial saluent cet engagement des grandes compagnies minières, qui devrait permettre de réduire de manière significative les menaces directes ou indirectes que font peser les activités minières sur le patrimoine culturel et naturel à travers le monde".

Au cours de ces dernières années, des inquiétudes se sont manifestées sur un certain nombre de sites naturels et mixtes (naturel et culturel) du Patrimoine mondial quant à l’impact d’activités minières.

Parmi ces sites figurent le Parc national de Kakadu (Australie), le Parc national de Lorentz (Indonésie), le Parc national de Huascaran (Pérou), le Parc national de Doñana (Espagne) et le Parc de la zone humide de Sainte-Lucie (Afrique du Sud).

La Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO comprend 754 sites "de valeur universelle exceptionnelle", dont 582 biens culturels, 149 biens naturels et 23 biens mixtes. Par ailleurs, 35 de ces biens figurent sur la Liste du patrimoine mondial en péril.


Les compagnies membres du CIMM sont:
Alcoa, Anglo American, AngloGold, BHP Billiton, Freeport-McMoRan Copper & Gold, Mitsubishi Materials, Newmont, Nippon Mining & Metals, Norianda, Pasminco, Placer Dome, Rio Tinto, Sumitomo Metal Mining, Unicore, WMC Resources.

Pour plus d'information sur les sites du Patrimoine mondial: http://whc.unesco.org






Source Communiqué de presse No 2003 - 51
Auteur(s) UNESCOPRESS


 ID: 14151 | guest (Lire) Mise à jour: 22-08-2003 7:13 pm | © 2003 - UNESCO - Contact