Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Bamiyan et Assur inscrits en urgence sur la Liste du Patrimoine Mondial

Paris – Le paysage culturel et les vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan, en Afghanistan, et Assur (Qal’at Cherqat), en Iraq, ont été inscrits aujourd’hui simultanément sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril, lors de la 27e session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, réuni depuis le 30 juin au siège de l’Organisation sous la présidence de Vera Lacoeuilhe (Sainte-Lucie).

Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan, Afghanistan. Ce site illustre les développements artistiques et religieux qui, du Ier au XIIIe siècle, ont caractérisé l'ancienne Bactriane, intégrant diverses influences culturelles pour former l'école d’art bouddhique du Gandhara. Il contient plusieurs ensembles monastiques et sanctuaires bouddhistes, ainsi que des édifices fortifiés de la période islamique. Le site symbolise l’espoir de la communauté internationale de ne jamais voir se répéter des manifestations d’intolérance extrême comme la destruction délibérée des bouddhas debout en mars 2001.

Le site est dans un état de conservation fragile, pour avoir été laissé à l’abandon et avoir subi des actions militaires et des explosions à la dynamite. Les principaux dangers incluent : le risque d’effondrement imminent des niches des bouddhas contenant les fragments restants des statues, la détérioration des peintures murales subsistant dans les grottes, le pillage et les fouilles illicites. Certaines parties du site sont inaccessibles du fait de la présence de mines antipersonnel.

Assur (Qal’at Cherqat), Iraq. La cité antique d'Assur se trouve sur les rives du Tigre, dans le nord de la Mésopotamie, dans une zone géo-écologique particulière, à la frontière entre l’agriculture avec et sans système d’irrigation. La ville est née au troisième millénaire avant J.-C. Elle fut, du XIVe au IXe siècle avant J.-C., en tant que première capitale de l'empire assyrien, une ville-Etat et un carrefour commercial international. Elle était aussi la capitale religieuse des Assyriens, associée au dieu Assur. La ville fut détruite par les Babyloniens mais renaquit de ses cendres à l’époque parthe, au Ier et IIe siècles.

Quand Assur a été proposé pour inscription, avant la guerre, un grand projet de barrage menaçait de noyer partiellement le site. Bien que ce projet ait été suspendu par l’administration actuelle en Iraq, le Comité a considéré que la construction possible du barrage, dans le futur, justifiait l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril, ainsi que le manque de protection dont le site souffre actuellement.

Pour plus d’informations, consultez le site : http://whc.unesco.org



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de Presse No 2003 - 39
Site Web 1 (URL) UNESCO et l'Afghanistan
Site Web 2 (URL) UNESCO et l'Iraq
Site Web 3 (URL) Nouvelles du patrimoine mondial
Generic Field
Russe
Contact éditorial : Sophie Boukhari, Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. : 33 (0)1 45 68 17 03, e-mail: s.boukhari@unesco.org
Lucia Iglesias-Kuntz, Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. : 33 (0)1 45 68 17 02, e-mail: l.iglesias@unesco.org
Contact audiovisuel : Carole Darmouni, tél. : 33 (0)1 45 68 17 38,e-mail: c.darmouni@unesco.org
Photos: Ariane Bailey, tél. : 33 (0)1 45 68 16 86, e-mail: a.bailey@unesco.org
Date de publication 02 Jul 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 13285