Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
L'UNESCO va fournir cinq millions de manuels scolaires de sciences et de mathematiques aux enfants des écoles iraquiennes

Paris - L’UNESCO va mettre cinq millions de manuels scolaires de sciences et de mathématiques à la disposition des élèves des écoles primaires et secondaires iraquiennes pour l’année qui vient, dans le cadre d’un programme de 10 millions de dollars soutenu par l’US Agency for International Development (USAID) et mis en œuvre en coopération avec elle.

Le projet concernant les manuels scolaires fait partie d’une série d’activités menées par l’UNESCO en faveur de la reconstruction et du renforcement d’un système scolaire de qualité, qui réponde aux besoins des élèves du primaire et du secondaire. L’UNESCO mènera à bien cette initiative en coopération avec divers acteurs, dont le ministère irakien de l’Education, des enseignants iraquiens, des spécialistes des manuels scolaires, des entreprises privées (notamment pour la production des manuels), des organisations et des agences des Nations Unies, et d’autres partenaires si nécessaire.

Comme l’indique une étude intitulée Analyse de la situation de l’éducation en Iraq (2003), qui vient d’être publiée par l’UNESCO, le système scolaire iraquien d’avant 1990 était considéré par les experts comme l’un des meilleurs de la région arabe. L’enseignement était gratuit, les taux de scolarisation et d’alphabétisation élevés. La Guerre du Golfe (1990-1991) et les sanctions économiques qui s’en sont suivies ont cependant conduit à une rapide détérioration du secteur éducatif. On a alors observé des pénuries importantes de matériel d’enseignement, des taux croissants de redoublement et d’échec scolaire et la désertion de nombreux enseignants qualifiés, du fait de la faiblesse des rémunérations et de la fuite des cerveaux. Selon une récente étude de l’UNESCO sur l’éducation dans les Pays arabes, le taux d’alphabétisation de l’Iraq est désormais le plus bas de la région.

Le Programme des Nations Unies Pétrole contre nourriture, lancé en 1995, a soulagé et permis d’améliorer considérablement l’état des infrastructures et des fournitures scolaires dans le nord de l’Iraq, où l’UNESCO et l’UNICEF avaient reçu la responsabilité de l’éducation. Dans les régions du centre et du sud du pays, où le gouvernement iraquien était responsable de la mise en œuvre du programme, les progrès ont été plus lents. Des années de négligence et de dégradation dues au manque de ressources, couplées aux récents dégâts de la guerre et aux pillages, ont laissé la majorité des bâtiments scolaires en mauvaise ou très mauvaise condition. Les niveaux de fréquentation dans le primaire ont chuté : même avant le récent conflit, environ 24% des enfants de 6 à 11 ans vivant dans le centre et le sud de l’Iraq n’allaient pas à l’école.

Depuis de nombreuses années, l’UNESCO intervient en Iraq dans le domaine éducatif ; avant que le dernier conflit n’éclate, 20 experts internationaux et 100 nationaux travaillaient dans le pays, surtout dans le nord mais aussi dans le sud. Grâce à ses équipes nationales sur le terrain, l’UNESCO a été en contact permanent avec les responsables iraquiens du secteur de l’éducation. D’ores et déjà, elle travaille avec le ministère de l’Education en Iraq, afin de répondre aux besoins éducatifs d’urgence. L’objectif immédiat est de remettre le système en route, tout en aidant à la réorientation des actions éducatives afin de remplir les nouveaux besoins de la société iraquienne.

Le programme sur les manuels scolaires va entraîner quelques petits changements dans le contenu des manuels, afin d’assurer qu’il soit pertinent et ne contribue pas à la défiance, à la discrimination, à l’incompréhension interculturelle ou à la haine. L’UNESCO va superviser le processus de révision des manuels et organiser leur impression et leur distribution.

L’organisation des examens de fin d’année est une autre priorité. L’UNESCO fournit le matériel de base requis pour la tenue de ces épreuves, qui permettront aux enfants de finir l’année scolaire en cours et faciliteront la transition avec la prochaine (2003-2004). L’Organisation achèvera aussi la construction d’une école secondaire modèle pour les filles à Bagdad et l’équipera en mobilier et matériel modernes.

« L’éducation est un droit fondamental », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura. « En collaboration avec d’autres partenaires, l’UNESCO va s’assurer que tous les élèves iraquiens puisse exercer ce droit. Dans le cadre de l’action des Nations Unies, nous sommes heureux de travailler tant avec les Iraquiens qu’avec les Américains au renforcement du système éducatif de l’Iraq. »



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de Presse No 2003 - 34
Generic Field
Espagnol | Russe
Contact éditorial : Sue Williams: Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. : 33 (0)1 45 68 17 06
- Email s.williams@unesco.org
Date de publication 06 Jun 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 12941