Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Timor-Leste devient le 189e etat membre de l'UNESCO

Paris – La République démocratique du Timor-Leste est devenue jeudi le 189e Etat membre de l’UNESCO, après que le Chargé d’Affaires auprès de l’Union européenne, José António Amorim Dias, ait signé à Londres l’Acte constitutif de l’UNESCO, au nom de son gouvernement.

« Je me réjouis de travailler étroitement avec notre nouvel Etat membre », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, qui a ajouté : « Je suis particulièrement content de voir Timor-Leste prendre la décision de rejoindre notre organisation si tôt après son indépendance. Je salue aussi le fait que, avec l’adhésion de Timor-Leste et avec le retour des Etats-Unis, nous renforçons l’universalité de notre Organisation ».

L’UNESCO travaille activement à Timor-Leste depuis la fin des années 1990. Elle a soutenu des projets de développement des médias et de préservation du patrimoine culturel en fournissant matériel, formation et expertise. Elle a aussi aidé à mettre sur pied les deux premières radios communautaires du pays, Radio Los Palos et Radio Malianas, ainsi que la première organisation professionnelle de journalistes, la Timor Lorosae Journalist Association.

Par ailleurs, l’UNESCO contribue à la construction d’un centre d’archives, qui abritera du matériel audiovisuel concernant la lutte de Timor-Leste pour l’indépendance. Les matériels rassemblés et conservés dans les nouvelles archives, financées principalement par l’Allemagne et la Finlande, seront utilisés pour l’éducation et la recherche.

Depuis fin 1999, l’UNESCO, en coopération avec la Banque mondiale, l’ATNUTO (l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental) et le gouvernement du Portugal, a apporté une assistance technique à la restauration de l’Uma Fukun. Cet édifice colonial portugais - le plus ancien de la capitale, Dili - est appelé à devenir le musée national et un centre culturel.

Les autres projets de l’UNESCO comprennent des formations destinées à renforcer les compétences locales en matière de gestion et de préservation du patrimoine, ainsi que la restauration des maisons traditionnelles (les Uma Luliks) dans la région de Fataluka, avec le soutien financier de divers partenaires et l’aide de l’Université de Melbourne, en Australie. L’UNESCO a sauvé et restauré une collection de 476 œuvres uniques au monde, parmi lesquelles figurent des statuettes ancestrales en bois, des céramiques du néolithique et des porcelaines chinoises.


En coopération avec le nouveau gouvernement, l’UNESCO étudie également d’autres projets en faveur du patrimoine de Timor-Leste. Elle pourrait notamment contribuer à l’élaboration de politiques culturelles et touristiques et à la définition d’une stratégie de conservation des sites sacrés et des réserves marines, comme l’île de Jaco et la plage de Tutuala, dans l’extrême Nord-Ouest du pays. De même, l’Organisation envisage diverses actions de sauvegarde du patrimoine immatériel, comme l’enregistrement d’œuvres représentatives de la tradition orale et musicale du Timor-Leste.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de Presse No 2003 - 33
Generic Field
Espagnol
Contact éditorial : Pierre Gaillard: Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. 33 (0)1 45 68 17 40
- Email p.gaillard@unesco.org
Date de publication 06 Jun 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 12940