Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Les pays du Sud Asiatique appellent le G8 à débloquer les aides primises à l'éducation

Paris – Les ministres de l’Education des pays de l’Asie du Sud ont appelé les gouvernements constituant le G8, qui doivent se réunir à Evian (France) la semaine prochaine à accélérer le versement des aides financières promises pour atteindre l’objectif de l’Education pour tous (EPT) d’ici 2015. Ils ont également instamment demandé aux gouvernements de la région d’accroître progressivement leurs dépenses d’éducation pour parvenir à « 4 % de leur PNB au minimum ».


Réunis à Islamabad du 21 au 23 mai sous les auspices du gouvernement pakistanais et de l’UNESCO, des ministres de l’Education et des délégations de haut rang du Bangladesh, du Bhoutan, de l’Inde, des Maldives, du Népal, du Pakistan et du Sri Lanka ont également réitéré leur engagement à combler l’écart entre les sexes dans ce domaine pour 2005.

Dans une Déclaration adoptée à la fin de la réunion, les participants ont souligné les nombreuses réalisations réussies dans la région depuis le Forum mondial sur l’éducation (Dakar, Sénégal, 2000), mais ont insisté sur le fait que l’amélioration de la qualité, l’égalité des sexes et la mobilisation des ressources demeuraient les « défis les plus importants pour atteindre l’EPT d’ici 2015 ».

Reconnaissant que « l’éducation est le levier le plus approprié pour diminuer la pauvreté, donner des compétences et assurer la paix, la solidarité et la prospérité », ils se sont engagés à fournir « une éducation de base pour tous de qualité qui soit gratuite, intégrante, soucieuse de l’égalité entre les sexes et qui inclue tous les groupes marginaux et vulnérables ». Ils se sont également engagés à « promouvoir l’alphabétisation des adultes en général et des femmes en particulier dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (2003 – 2012) et dans l’esprit de la déclaration de Dakar ».

Les pays du Sud asiatique hébergent quelque 46 % (environ 400 millions) des 861 millions d’adultes analphabètes du monde. Plus de 380 millions d’entre eux vivent dans les seuls Bangladesh, Inde et Pakistan. Environ 43 millions d’enfants en âge d’aller au primaire ne vont pas à l’école, plus de la moitié d’entre eux sont des filles et la moitié des enfants qui entrent en première année de primaire (CP) abandonnent avant d’avoir fini ce cycle (7e).

« Il n’y a pas d’alternative à l’Education pour tous si votre objectif est d’éliminer la pauvreté et de devenir un pays développé », a déclaré John Daniel, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation, pendant la réunion. « Pendant des décennies, nous avons cherché des raccourcis pour atteindre le développement. Aujourd’hui […] nous savons par expérience qu’il n’y a pas de recette miracle. Le seul ressort vraiment fiable d’un développement national est de scolariser les enfants et d’apprendre à lire aux adultes ».


Le texte complet de la Déclaration d’Islamabad est en ligne sur : www.unesco.org/education



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de Presse No 2003 - 31
Generic Field
Espagnol
Contact éditorial : Sue Williams, Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. : +33 (0)1 45 68 17 06
- Email s.williams@unesco.org
Date de publication 27 May 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 12588