Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Laureats 2003 des prix d'alphabétisation de l'UNESCO

Paris – Cette année, les Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO récompensent des programmes du Bangladesh, de Zambie et d’Afrique du Sud ainsi qu’un réseau de 350 organisations non gouvernementales : le CIRAC (The International Reflect Circle). Ces lauréats du Prix Association internationale pour la lecture, du Prix Noma et des deux Prix d’alphabétisation Roi Séjong, ont été choisis par un jury qui s’est réuni du 20 au 23 mai au siège de l’UNESCO à Paris.


Ces prix de l’UNESCO récompensent la qualité des actions menées pour lutter contre l’analphabétisme à travers le monde, l’une des priorités de l’UNESCO. Ils valorisent le travail de milliers de femmes et d’hommes qui s’acharnent, depuis de longues années, pour permettre à tout être humain d’avoir accès à l’alphabétisation. Cette année, le jury a souhaité récompenser plus particulièrement des lauréats contribuant à l’égalité des sexes.

Les quatre lauréats ont été choisis parmi 26 candidats. Ils recevront leurs prix dans leurs pays respectifs lors de la Journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre prochain. L’événement sera également célébré à l’UNESCO et donnera lieu à une cérémonie et à des ateliers de réflexion sur le développement de l’alphabétisation dans le monde.

Le Prix Association internationale pour la lecture* est attribué à l’association bangladeshi Dhaka Ahsania Mission (DAM). Le jury a récompensé cette ONG qui, depuis 1980, développe l’éducation non-formelle et touche plus de 3,8 millions de personnes parmi les plus pauvres et de tous âges à travers le pays. Ses programmes visent à permettre aux enfants les plus démunis, mais aussi les plus difficiles à atteindre (les enfants de la rue ou travaillant comme personnel domestique), de rejoindre le système scolaire formel. Ils permettent aussi aux adultes, et surtout aux femmes, de devenir plus autonomes et de développer leurs activités économiques pour améliorer leurs conditions de vie. DAM organise également des stages d’information sur des thèmes d’actualité tels que la préservation de l’environnement, l’utilisation de l’eau, l’hygiène et la santé, mais aussi la consommation de drogues, le trafic d’enfants et de femmes.

Une Mention d’Honneur du Prix Association internationale pour la lecture est décernée à la Fundación Alfabetizadora LAUBACH, dont le siège est à Medellin en Colombie, pour son travail en faveur de l’éducation de base et de l’alphabétisation au Mexique, au Panama et en Colombie. Des pays où la fondation fait face à des situations d’extrême pauvreté, à la violence et au chômage en proposant du matériel pédagogique, des cours techniques aux jeunes et aux adultes, tout particulièrement aux populations indiennes, aux femmes vivant en milieu rural et aux personnes exclues du système formel de l’éducation. La fondation a également lancé un journal « Débat sur l’éducation des adultes » (Revista Debate en educación de adultos), publié depuis 1998 à 600 exemplaires, et qui vient de sortir son 15e numéro.

Le Prix Noma** va cette année au Panuka Trust en Zambie. Le jury a apprécié son programme qui permet, depuis 1997, aux filles et aux femmes zambiennes (entre 15 et 75 ans) des provinces rurales du sud du pays, d’avoir accès à l’alphabétisation, de trouver plus facilement des moyens de survie. Panuka Trust s’est fixé pour but d’alphabétiser 85% des femmes rurales du Sud de la Zambie, en 2020.

Une Mention d’honneur du Prix Noma est attribuée au projet de développement durable de l’association Rabat Al Fath au Maroc. Le jury a voulu récompenser ce programme qui permet, depuis 1990, à des femmes de devenir autonomes grâce à l’alphabétisation, en suivant une formation de 200 heures. Elles peuvent ainsi mieux se prendre en charge et occuper une place plus importante dans la société. Ce programme permet aussi à des enfants marginalisés et exclus, de participer à la vie de leur communauté.

Les deux Prix d’alphabétisation Roi Séjong*** récompensent, d’une part, le centre communautaire d’éducation Tembaletu Community Education Centre d’Afrique du Sud, et, d’autre part, l’International Reflect Circle, CIRAC, qui regroupe 350 ONG et agences gouvernementales dans 60 pays. Le centre communautaire d’éducation de Tembaletu est récompensé pour son programme de formation d’éducateurs et de formateurs de cours d’alphabétisation de base en langue maternelle et en anglais. Cette formation est axée sur les droits humains, le développement, la démocratie.

Le CIRAC est un candidat inhabituel aux prix d’alphabétisation de l’UNESCO puisqu’il ne s’agit ni d’une institution ni d’un programme mais d’un réseau d’ONG qui se sont regroupées en 2000. Toutes sont d’accord sur le principe que chaque communauté développe ses propres méthodes d’apprentissage, en fonction de ses calendriers et objectifs propres. Ce qui signifie que les programmes ne peuvent pas être standardisés, mais qu’ils doivent pouvoir s’adapter, être flexibles. Par l’intermédiaire du réseau CIRAC, les ONG échangent leurs expériences, mais aussi du matériel pédagogique, des publications en anglais, français, espagnol et portugais.

Une Mention d’Honneur du Prix Roi Séjong va au National Guard Directorate of Educational and Cultural Affairs de l’Arabie saoudite, pour avoir ouvert des écoles pour adultes analphabètes, mais aussi des écoles de niveau intermédiaire et secondaire. Elles accueillent bon nombre de soldats de la Garde nationale et leurs familles, originaires de communautés nomades du désert, et qui n’ont pas eu accès à l’école lorsqu’ils étaient enfants. Le jury a également souhaité encourager le travail du gouvernement de Cuba en remettant une Mention d’Honneur à la Chaire d’alphabétisation et d’éducation pour jeunes et adultes de l’Instituto pedagogico latinoamericano y caribeño. Cet Institut utilise la radio et la télévision pour lancer des programmes d’alphabétisation et atteindre ainsi des populations isolées, surtout des femmes en milieu rural.

Le jury a aussi reconnu la valeur du travail de deux autres organismes, sans pour autant leur remettre de Prix ni de Mention d’Honneur. Il s’agit d’une part des Pioneros para la prevención y atención de dificultades psicosociales en Espagne. Et d’autre part du Nsamizi Training Institute of Social Development en Ouganda. Le premier se préoccupe de groupes sociaux exclus et marginalisés dans la région de Rioja (en Espagne) tels que les Gitans. Les Pionniers s’attachent, à travers des cours d’alphabétisation mais aussi des formations (couture, art graphique, commerce, gestion), de promouvoir la tolérance, la solidarité et la participation sociale et culturelle. Ils donnent ainsi à ces populations les moyens de s’adapter au marché du travail.

L’Institut Nsamizi en Ouganda s’adresse aux 6,9 millions d’analphabètes (dont 5,5 millions sont des femmes) de ce pays, offrant à des étudiants (pendant un cours de deux ans ou par distance) la possibilité de se former pour créer ensuite des cours d’alphabétisation avec les communautés qui en expriment le besoin.



* Le Prix Association internationale pour la lecture a été créé en 1979 et doté de 15 000 dollars grâce à l’International Reading Association.

** Le Prix Noma a été créé en 1980 et doté de 15 000 dollars grâce à la maison d’édition japonaise Kodansha.

*** Les deux Prix d’alphabétisation Roi Séjong ont été créés en 1989 et dotés de 15 000 dollars chacun, grâce au gouvernement de la République de Corée.

***

Deux des lauréats de cette année (Dhaka Ahsania Mission et le CIRAC) ont fait l’objet d’un reportage dans le dernier numéro du Courrier de l’UNESCO qui est disponible sur internet (www.unesco.org). On peut se procurer gratuitement des exemplaires du Courrier auprès des Commissions nationales pour l’UNESCO.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de Presse No 2003 - 30
Generic Field
Espagnol
Contact éditorial : Cristina L’Homme: Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. : +33 (0)1 45 68 17 11
- Email c.l-homme@unesco.org
Date de publication 27 May 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 12587