Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Mondialisation et Enseignement Supérieur: Implications pour le dialogue Nord-Sud

Paris – L’impact de la mondialisation sur le développement de l’enseignement supérieur dans les pays en développement constituera le sujet principal de la réunion – Mondialisation et éducation supérieure - qui se tiendra à Oslo (Norvège), les 26 et 27 mai *, dans le cadre du suivi du Forum mondial de l’UNESCO sur les dimensions internationales de l’assurance qualité, l’accréditation et la reconnaissance des qualifications dans l’enseignement supérieur.


Parmi les intervenants figurent Kristin Clemet, ministre norvégien de l’Education et de la Recherche, Lida Brito, ministre de l’Enseignement supérieur du Mozambique, Pius Yasebasi Ng’Wandu, ministre de la Science, de la Technologie et de l’Enseignement supérieur de Tanzanie, Mireille Cossy, conseillère à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), Francis Steier, économiste spécialiste de l’éducation à la Banque mondiale, et John Daniel, Sous Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation.

Avec les participants au Forum, ils se pencheront sur les sujets suivants : les moyens de rendre l’enseignement supérieur de qualité plus accessible, notamment dans les pays du Sud ; l’augmentation des fournisseurs privés dans le secteur de l’éducation ; les conditions d’un partenariat entre les responsables officiels de l’enseignement supérieur et le monde des affaires ; le rôle des technologies de la communication et de l’information, particulièrement avec le développement des universités virtuelles.

La réunion sera également l’occasion du lancement d’une nouvelle publication sur Internet : « The Virtual University : Models and Messages Learned from Case Studies » (http://www.unesco.org/iiep/). Ce rapport, réalisé par l’Institut international de planification de l’éducation (IIPE) de l’UNESCO, basé à Paris, présente une analyse des différents types d’institutions en ligne, la façon dont elles opèrent, à qui elles s’adressent, ainsi que les différentes questions auxquelles les décideurs politiques et les autorités responsables de l’éducation sont confrontés en développant des services virtuels d’éducation.

Destiné principalement aux décideurs et aux planificateurs, le rapport souligne que si « les pays industrialisés comme les pays en développement peuvent tirer profit de ces nouvelles méthodes d’enseignement […], certains pays ou groupes spécifiques à l’intérieur de pays peuvent être encore plus désavantagés qu’avant » par le manque d’infrastructures en technologies de la communication et de l’information.

Un certain nombre d’autres études de cas régionaux seront également présentés, notamment : Le commerce des services d’enseignement supérieur dans l’Afrique subsaharienne ; L’assurance qualité comme moyen d’augmenter les compétences des universitaires dans les pays en développement : le cas de l’Iran ; L’AGCS et l’enseignement supérieur : les enjeux en Inde.

Le Forum, qui rassemble des experts de l’enseignement supérieur, des décideurs politiques, des organisations d’étudiants et des ONG, a été créé l’année dernière dans le cadre de l’Accord général sur le commerce des services, qui a reconnu en 1995 l’enseignement supérieur comme un bien commercialisable. Il a pour mission d’établir un cadre international d’assurance qualité et un code déontologique pour les fournisseurs d’enseignement supérieur, dont le nombre et l’éventail de l’offre augmentent rapidement.



* Pour avoir plus de renseignements, ainsi que le programme de la conférence et la liste complète des participants, consulter les sites suivants :
- (http://www.ldv.no/unesco/
- (http://www.unesco.org/education/studyingabroad/index.shtml



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias No. 2003-45
Contact éditorial : Sue Williams: Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. : +33 (0)1 45 68 17 06
- Email s.williams@unesco.org
Date de publication 23 May 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 12358