Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Un campus virtuel sciences et technologies pour le bassin méditerranén

Paris – Un ambitieux projet d’enseignement à distance impliquant 15 pays – principalement du bassin méditerranéen - deviendra opérationnel à l’issue d’une réunion de lancement qui se tient à l’UNESCO le 17 mars. Le projet intitulé Campus virtuel Avicenne (d’après le nom latin du philosophe et scientifique médiéval persan, Ibn Sina), a reçu un financement de 3,7 millions d’euros du programme EUMEDIS (Société de l’information euro-méditerranéenne) de la Commission européenne et de 920 000 euros de différents partenaires dont l’UNESCO qui est le coordinateur principal du projet.


« L’objectif d’Avicenne, explique Walter Erdelen, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour les sciences exactes et naturelles, est d’aider à combler le déficit de la région en matière d’enseignement scientifique et technologique en utilisant les technologies de l’information et de la communication. Le Campus virtuel renforcera les établissements d’enseignement supérieur de la région, il ne les remplacera pas ». Aujourd’hui, des universités, en Afrique du Nord par exemple, doivent souvent limiter leur nombre d’étudiants parce qu’elles manquent d’infrastructures et de professeurs. « Avicenne explique Mustafa El Tayeb, Directeur de la Division de l’analyse et des politiques scientifiques de l’UNESCO, fournit des cours conçus spécialement pour l’enseignement à distance à chacun des 15 "centres de savoir" du réseau. Les cours seront produits dans au moins l’une de ces six langues - anglais, arabe, espagnol, français, italien, et turc – et des directeurs d’études locaux, formés spécialement, interviendront en soutien. Ainsi seront touchés des étudiants qui, autrement, se verraient refuser l’accès à l’enseignement supérieur dans leur propre pays en raison du manque de personnel ou d’infrastructure ».

A la différence d’autres projets d’enseignement à distance existant en Afrique et dans le bassin méditerranéen dont l’ensemble des cours se trouvent sur un lointain serveur central – parfois aux Etats-Unis – Avicenne diffuse les cours aux "centres de savoir" – généralement des universités – dans les quinze pays du réseau : Algérie (UFC), Chypre (UC), Egypte (CFI), Espagne (UNED), France (UM-CNED-CNAM), Italie (NETTUNO), Jordanie (PUA), Liban (LU), Malte (MCST), Maroc (ENSIAS), Royaume-uni (OU), Syrie (UD), Territoires palestiniens (AQ-OU), Tunisie (ISEFC), Turquie (METU). Chacun de ces centres est libre de créer son propre réseau national pour diffuser les cours à d’autres centres d’enseignement supérieur et de former d’autres directeurs d’études pour aider les étudiants à apprendre avec les cours proposés.

Pour Mohamed Miloudi, responsable du projet à la Division de l’analyse et des politiques scientifiques de l’UNESCO : « En ligne, les étudiants ne disposent pas de beaucoup de cours de qualité, portant une attention égale aux composantes techniques, médias et pédagogiques ». Les cours, qui sont préparés par des enseignants des universités partenaires et validés par un conseil scientifique pour chaque discipline, sont mis à la disposition des étudiants et peuvent être suivis dans un centre d’enseignement supérieur. Dans de nombreuses institutions d’enseignement à distance, le contenu des cours est majoritairement diffusé à travers des livres, des programmes de télévision, des vidéos et des cours locaux, avec le soutien de directeurs d’études.

Autre particularité du projet Avicenne : 5 % de tous les contenus des cours seront adaptés aux étudiants aveugles en utilisant des terminaux d’ordinateurs spéciaux équipés d’écrans tactiles en Braille et d’un système audio spécial. L’UNESCO a déjà mis en œuvre une technologie d’e-learning pour les aveugles dans la région et, en février, a ouvert un centre d’e-learning spécial pour les aveugles en Inde.

« Avicenne, ajoute Mohamed Miloudi, est un modèle pour le bassin méditerranéen. Mais il peut également être utilisé dans d’autres régions, tels que les Etats du Golfe, l’Amérique latine, l’Afrique de l’Est, les Balkans, etc. »



Le lancement aura lieu à l’UNESCO, Salle XIII à 9h.
Les journalistes souhaitant y assister sont priés de s’accréditer auprès du Service de presse de l’UNESCO, tél. : +33 (0)1 45 68 17 48

Consulter aussi : http://avicenna.unesco.org



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias No. 2003-23
Generic Field
Arabe
Contact éditorial : Peter Coles: Bureau de l’information du public Section éditoriale. Tél. +33 (0)1 45 68 17 10
- Email p.coles@unesco.org
Date de publication 14 Mar 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 10434