Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Une réunion de l'UNESCO pour recycler les équipements informatiques au profit des pays en développement

Paris - L’UNESCO organise à Paris, les 14 et 15 mars, une rencontre de spécialistes du monde entier sur le recyclage de millions d’équipements rendus chaque année obsolètes par le développement des technologies de l’information, mais qui pourraient s’avérer d’une grande utilité dans les pays en développement.


L’objet de cette première réunion internationale, baptisée Nouvelles synergies pour le recyclage des équipements technologiques d’information, est de prendre connaissance des initiatives dans ce domaine et d’élaborer des propositions concrètes concourant à une stratégie mondiale visant à une utilisation efficace de ces matériels, qui vont des ordinateurs aux imprimantes en passant par les scanners, programmes informatiques, serveurs, etc.

Si l’on en croit une étude du Digital Partnership portant sur vingt grandes entreprises d’Europe et des Etats-Unis ans, plus d’un million d’ordinateurs y seront mis hors service au cours des trois années à venir. Leur coût d’acquisition a probablement dépassé le milliard et demi de dollars, alors que leur valeur actuelle n’atteint pas les soixante millions de dollars. Les cent premières entreprises mondiales détiendrait un surplus calculé à environ sept millions d’ordinateurs. Ce surplus serait de plus de trente millions d’ordinateurs si l’on prend en compte les mille premières entreprises mondiales. Ces chiffres s’expliquent par l’extrême rapidité des avancées de la technologie. Même fournis avec une garantie triennale, ces équipements deviennent obsolètes avant un an, et même parfois en l’espace de six mois.

Pourtant ce matériel serait extrêmement utile dans les pays en développement, à condition que le processus de recyclage s’inscrive dans un programme de développement durable. En ce sens, les interrogations sont multiples. Ce matériel peut-il être réutilisé dans un contexte social, économique et culturel différent ? Comment financer le transport de ces tonnes de matériel ? Comment régler le problème des licences des programmes informatiques ? Comment éviter que les distributeurs locaux s’opposent à une initiative qu’ils pourraient qualifier de «concurrence déloyale» ? Comment établir des projets de coopération avec les gouvernements afin que ces équipements servent au développement social ? Comment garantir qu’ils n’aggraveront pas le problème de pollution que représentent les résidus de composants électroniques ?

Ces questions, parmi d’autres, seront abordées par les participants à la réunion qui se tient au siège de l’UNESCO à Paris (Salle XIV, bâtiment Bonvin, ). On annonce déjà la participation de : Timothy Anderson (World Computer Exchange), Tony Roberts (Computer Aid International), Lyndall De Marco (The Digital Partnership), David Sogan (Digital Links International) et Chris Mullaney Sundlie (Microsoft Corporation).


Les journalistes souhaitant couvrir la réunion sont priés de s’inscrire auprès du Service de presse de l’UNESCO, tél. 33 01 45 68 17 45



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias No. 2003-20
Generic Field
Arabic
Date de publication 12 Mar 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 10325