UNESCO Banner

DIRECTORA GENERAL DE LA UNESCO

Ouverture du débat de politique générale à la 35e session de la Conférence générale

Ouverture du débat de politique générale à la 35e session de la Conférence générale
  • © UNESCO/A. Wheeler

Le 6 octobre 2009, le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a ouvert le débat de politique générale de la 35e session de la Conférence générale de l’Organisation.

M. Matsuura a tout d’abord fait part de son intense émotion « à l’heure du bilan et du passage de témoin ». C’est en effet un bilan de son action que le Directeur général a dressé en se référant aux grandes lignes de la réforme esquissée dans son discours d’installation en novembre 1999 puis précisée dans son discours de réinvestiture du 21 octobre 2005.

Le Directeur général a rappelé que sa réforme avait porté sur trois axes majeurs : réarticulation des programmes de l’organisation autour de cinq grands enjeux, l’éducation pour tous, l’eau, l’éthique des sciences, la diversité culturelle et la liberté d’expression ; modalités d’intervention au Siège et hors-Siège, en tenant compte de la réforme des Nations Unies et des besoins des Etats membres ; et, enfin, systèmes d’administration, de gestion et de gouvernance.

Sur chacun de ces points, le Directeur général a passé en revue les principaux résultats de l’action menée.

En matière d’éducation pour tous, le Directeur général s’est référé aux progrès accomplis depuis le Forum de Dakar en 2000. Il a mentionné en particulier la publication du Rapport mondial de suivi sur l’EPT qui permet à la fois de mesurer les progrès et de sensibiliser les responsables politiques.

En matière de gestion des ressources en eau, le Directeur général a rappelé les progrès en matière de cohérence au sein du système des Nations Unies grâce à l’établissement du Programme mondial pour l’évaluation des ressources en eau et la publication du Rapport mondial sur l’Eau. Rappelant les avancées dans le domaine de l’éthique des sciences, M. Matsuura a estimé que le rôle de l’UNESCO en la matière devait accompagner l’avancée des recherches, notamment en matière de génétique et de clonage humain.

Rappelant que l’UNESCO s’était efforcé, au cours des dix années, de promouvoir une vision plus inclusive et plus dynamique de la culture, le Directeur général a estimé que les six principales conventions couvraient l’ensemble des aspects du patrimoine et de la diversité culturels. Il s’agissait désormais d’assister les Etats membres à mettre en œuvre ces conventions. Le Directeur général a aussi mis l’accent sur les liens intrinsèques entre culture et développement et sur l’importance du dialogue interculturel. Dans le domaine de la communication, le Directeur général a mentionné les efforts menés en faveur des sociétés du savoir, en développant l’éducation, l’accès à l’information, la prise en compte de la diversité linguistique dans les nouvelles technologies de l’information. Enfin le Directeur général a rappelé les efforts qu’il avait déployés pour la défense de la liberté d’expression.

Se référant aux changements climatiques et au rôle de l’UNESCO, et notamment de la Commission océanographique intergouvernementale, dans le domaine de la collecte et du partage des données scientifiques, le Directeur général a exprimé le souhait que la réunion de Copenhague, en décembre prochain, parvienne à un accord solide, mais il a aussi estimé que l’UNESCO se devait d’aider à faire avancer le débat sur les dimensions éthiques et sociales du changement climatique.

L’action de l’UNESCO en appui des pays de post conflit et de post catastrophe s’est efforcée de répondre à une demande croissante des pays en matière d’assistance, et s’est ainsi renforcée au cours des récentes années. En outre, l’engagement de l’UNESCO en faveur des deux principales priorités, l’Afrique et l’égalité des sexes, est maintenu dans le 35 C/5.

Le Directeur général a ensuite évoqué le rôle renforcé de l’UNESCO au sein du système des Nations Unies et l’élargissement de la nécessaire « famille de l’UNESCO », notamment par le développement de partenariats multiples, publics/privés, et avec la société civile.

Enfin, le Directeur général a brièvement passé en revue les mesures prises en matière de gestion, de politique du personnel et de rénovation du Siège. Il a rendu hommage au Secrétariat et aux « considérables ressources d’énergie, d’idéalisme et de conviction des fonctionnaires de cette Organisation ».

« Quelle tâche plus exaltante que de retrouver la vision des fondateurs, tout en imaginant les possibles à venir? Vous comprendrez donc qu’en terminant cette allocution, je veuille à mon tour, après tant d’autres, transmettre à mon successeur cette part d’histoire et de mémoire qui est la mienne, et qui nourrit depuis 1945 le fil continu de nos idéaux », a conclu le Directeur général.

  • Autor (es):Office of the Spokesperson
  • Fuente:Flash Info N° 188-2009
  • 09-10-2009
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific