Welcome
About Media Services Programme Documentation Resources UNESCO Worldwide
unesco.org Director-General of UNESCO
EnglishFrançais
Home Contacts PrintSend
Director-General SPEECHES
Latest
Search | Archives
FLASH INFO
Latest
Archives
PRESS RELEASES
Latest
Archives
MESSAGES
Latest
Archives
UNESCO.ORG is also:
General Conference
Executive Board
Organizational Chart
Education
Natural Sciences
Social & Human Sciences
Culture
Communication/Information
Media Services
UNESCO Worldwide

 

 

 

 

 


Le patrimoine culturel immatériel, miroir de la diversité culturelle

This item is not available in English.It is currently available in French.

16-09-2002 - ODG/SP/60 - S’adressant à la centaine de ministres de la culture et aux nombreuses personnalités experts et observateurs qui participent à Istanbul (Turquie) à la troisième table ronde ministérielle organisée les 16 et 17 septembre 2002 à l’initiative de l’UNESCO, sur le thème : Le patrimoine culturel immatériel, miroir de la diversité culturelle, le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura a déclaré:


« Avec cette table ronde, j’ai le sentiment que nous entrons dans une nouvelle phase historique des débats et des concertations. Votre statut de décideurs et d’acteurs politiques de premier plan vous permet en effet, après de longues années nécessaires d’interrogations et de gestation, d’inscrire le patrimoine culturel immatériel sur un agenda politique précis. C’est incontestablement un grand tournant ».

Rappelant que la « déperdition progressive du patrimoine immatériel dans plusieurs régions du monde et sa vulnérabilité aux effets extrêmes de la mondialisation, alors même qu’il joue un rôle essentiel dans la perpétuation de la diversité culturelle et de la créativité humaine, appelle un sursaut de notre part », il a souligné l’importance qu’il y a « à maintenir les liens qui doivent unir défense de la diversité culturelle, sauvegarde du patrimoine mondial et respect du développement durable». « Ce fut, a-t-il poursuivi, l’une des grandes leçons du Sommet de Johannesburg, où la diversité culturelle a été comprise comme indissociable de l’économique, du social et de l’écologique, et a été qualifiée de « force collective » au service du développement durable dans la Déclaration politique qui a conclu le Sommet. »

« Certes, nous n’avons pas choisi la facilité : diversité de compréhension et d’interprétation sur la nature même du patrimoine immatériel et du champ qu’il recouvre, diversité des conceptions et systèmes juridiques existants, diversité des expériences nationales en matière de politiques publiques culturelles. Cette diversité ne doit pas nous arrêter, mais nourrir nos questionnements et nos initiatives » a-t-il conclu.


Source La Porte-parole

 
 
 
 
 

 

 

 

guest (Read)
About
Disclaimer - Privacy Policy - ID: 6224