United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Le Prix Houphouët-Boigny est remis au Président brésilien Lula da Silva

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a remis, le 7 juillet 2009, au Siège de l’Organisation, le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix au Président de la République fédérative du Brésil Luiz Inácio Lula da Silva, conjointement avec M. Mário Soares, ancien Président portugais et Vice-président du jury du Prix, et en présence de M. Henri Konan Bédié, ancien Président de Côte d’Ivoire et Protecteur du Prix et de M. Abdou Diouf, ancien Président du Sénégal, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie et Parrain du Prix.

Etaient également présents à cette cérémonie le Président sénégalais Abdoulaye Wade, le Président du Cap-Vert, M. Pedro Pires, le Premier ministre portugais, M. José Sócrates, le Président de la Conférence générale de l’UNESCO, M. Georges Anastassopoulos, le Président du Conseil exécutif, M. Olabiyi Babalola Joseph Yaï, et plusieurs membres du Jury.

Lors de la cérémonie, M. Matsuura a indiqué que le Prix avait été attribué à Luiz Inácio Lula da Silva « en reconnaissance de son action en faveur de la paix et de l’égalité des droits, ainsi que pour ses initiatives en vue de l’éradication de la pauvreté dans son pays ». Il a poursuivi : « Nul choix ne pouvait mieux illustrer la philosophie du Prix et les principes fondamentaux qui inspirent l’action de l’UNESCO. Le président Lula da Silva prend place parmi les bâtisseurs de la paix qui l’ont précédé sur cette tribune et son nom s’ajoute au palmarès prestigieux constitué depuis vingt ans autour du prix ».

Le Directeur général a rappelé le combat du Président Lula da Silva en faveur de l’accès universel à l’éducation et de la lutte contre la pauvreté, en évoquant en particulier le Plan national de développement de l’éducation (PDE) et le Programme national de sécurité citoyenne (PRONASCI), ainsi que la création de programmes sociaux d’aide immédiate, telle la Bourse famille.
« Au-delà, a conclu le Directeur général, vous avez su placer vos idéaux au service de l’émergence d’un nouveau monde multipolaire, œuvrant sans relâche en faveur de la paix, du dialogue et de l’intégration régionale en Amérique du Sud ».

En recevant le Prix, le Président brésilien a estimé qu’il n’y aurait pas de paix véritable tant qu’on ne s’attaquerait pas aux racines profondes des conflits, la faim, la pauvreté, les inégalités et le chômage, tant que persisterait l’intolérance ethnique, religieuse, culturelle et idéologique. Il a souligné avec force que l’exclusion n’était ni inhérente aux sociétés humaines ni inévitable.

Le Président Lula da Silva a également plaidé pour un rôle accru des pays en développement dans la gestion de l’économie mondiale et préconisé une réforme du Conseil de sécurité des Nations-Unies et une réorganisation de l’architecture financière mondiale. Enfin, mentionnant le défi que constitue le changement climatique, le Président a émis le souhait la réunion de Copenhague débouche sur un pacte mondial à la fois juste et ambitieux.

« L’UNESCO a un rôle important à jouer dans ce défi qui consiste à construire un monde plus prospère, plus juste et plus démocratique », a conclu le Président Lula da Silva.

Related links 

Author(s): Office of the Spokesperson - Source: Flash Info N° 137-2009 -  Publication Date: 09-07-2009

© UNESCO 1995-2010 - ID: 46078