UNESCO Banner

DIRECTOR-GENERAL OF UNESCO

Le Directeur général ouvre la première réunion du Comité directeur du Forum permanent de dialogue Arabo-africain sur la démocratie et les droits humains

Le Directeur général ouvre la première réunion du Comité directeur du Forum permanent de dialogue Arabo-africain sur la démocratie et les droits humains
  • © UNESCO/M. Ravassard

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a ouvert le 25 mai 2009, au Siège de l’UNESCO, la première réunion du Comité directeur du Forum permanent de dialogue Arabo-africain sur la démocratie et les droits humains.

Ont également pris la parole à cette occasion Monsieur Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie et Président du Forum Permanent de dialogue Arabo-africain sur la démocratie et les droits Humains, Monsieur Boutros Boutros-Ghali, Président du Conseil national des droits de l’Homme d’Egypte, Madame Sylvie Fadlallah, Ambassadrice du Liban auprès de l’UNESCO et Présidente du Groupe Arabe à l’UNESCO, Monsieur Andrew Mulenga, Ambassadeur de la Zambie auprès de l’UNESCO. Participaient à la réunion quinze représentants d’organisations internationales, régionales et nationales, qui feront partie du Comité directeur du Forum permanent.

Né à l’issue de la conférence internationale tenue au Caire en décembre 2008, qui portait sur le thème « La Déclaration universelle des droits de l’Homme, 60 ans après : entre rhétorique et réalité », ce Forum permanent répond à la nécessité ressentie de créer des espaces de dialogue et de réflexion sur la question des droits de l’homme entre les gouvernements, les parlementaires, la société civile, les organisations régionales, ainsi que les agences spécialisées des Nations Unies.

« Alors que nous venons de célébrer le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, ce projet adapté aux régions Afrique et Moyen-Orient est donc particulièrement opportun. En particulier, il pourrait offrir une tribune d’échanges utile à de nombreux acteurs engagés sur ces questions, de partager expériences et meilleures pratiques, tout en évaluant les possibilités offertes par les instruments normatifs adoptés dans les deux régions, telles que la Charte africaine de la démocratie et la Charte arabe des droits de l’homme. Telle est donc la vocation du Forum : être un espace de dialogue continu entre les deux régions, mais aussi entre les différentes institutions impliquées dans la mise en œuvre des politiques et stratégies relatives aux droits de l’homme », a déclaré le Directeur général en ouverture de son allocution.

Se félicitant de la richesse et diversité des organisations présentes dans le comité directeur du Forum, représentées notamment par l’Organisation internationale de la francophonie, le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, la Ligue des Etats arabes, l’Union africaine, le Parlement panafricain, le Parlement arabe, les Commissions nationales des droits de l’homme des pays d’Afrique et du Moyen-Orient, M. Matsuura a rappelé que l’Afrique et le monde arabe partageaient des priorités et des défis communs : « La question des droits de l’homme, naturellement, est une porte d’entrée pour réfléchir sur des questions aussi différentes et centrales que le développement, la diversité culturelle, la cohésion sociale, le dialogue interculturel, l’égalité entre les sexes, la liberté de la presse, l’éducation. Promouvoir des approches régionales, dans le respect des principes universels et indivisibles des droits de l’homme, s’inscrit dans ce contexte », a-t-il ainsi souligné.

En conclusion, M. Matsuura a appelé le Comité à accorder une place prééminente à la promotion des femmes, l’une des priorités des Objectifs du Millénaire pour le développement, et souhaité plein succès à la première réunion du Forum permanent, prévue au Caire en décembre 2009.

  • Author(s):Office of the Spokesperson
  • Source:Flash Info N° 092-2009
  • 25-05-2009
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific