UNESCO Banner

DIRECTOR-GENERAL OF UNESCO

Le Directeur général installe le Comité scientifique chargé du projet sur l’exploitation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique

Le 24 février 2009, le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a procédé à Tripoli (Jamahiriya arabe libyenne), en présence du Ministre libyen de l’Education de base, M. Abdelkader El- Baghdadi, à l’installation du Comité scientifique chargé de suivre la mise en œuvre du projet sur l’exploitation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique.

Cette cérémonie se tenait à l’occasion de la troisième session du Forum des Organisations régionales et sous-régionales africaines pour le soutien de la coopération entre l’UNESCO et l’Union africaine/NEPAD (FOSRASUN), organisée à Tripoli du 21 au 24 février 2009 (Voir Flash Info N°030-2009).

Ce projet, financé à hauteur de 2 millions de dollars des Etats-Unis par les autorités libyennes, a fait l’objet d’un accord signé par le Directeur général lors de sa visite officielle en Libye en décembre 2007 (Voir Flash Info N°001-2008). Il a pour objectif de procéder à la révision de l’enseignement de l’histoire de l’Afrique et a notamment prévu, à cet effet, l’élaboration de manuels scolaires destinés à l’enseignement primaire et secondaire, d’un guide d’enseignement pour les professeurs, d’un Atlas historique et d’un CD-ROM destiné à une large diffusion, en particulier auprès des jeunes. Le comité scientifique, composé de 10 experts africains après consultation de l’Union africaine et du Groupe africain auprès de l’UNESCO, a été nommé par le Directeur général le 17 février 2009.

Ouvrant la cérémonie, M. Matsuura a rappelé que ce nouveau projet, en insufflant dans l’enseignement et les curricula scolaires une vision dynamique et pluraliste de l’histoire et des cultures africaines, faisait écho aux objectifs de la seconde décennie de l’Union africaine pour l‘éducation en Afrique. « L’objectif général de cette seconde phase du projet est d’utiliser les Histoires générales pour aider à rénover l’enseignement de l’histoire dans les pays africains, en mettant l’accent sur le patrimoine commun des peuples africains et en soutenant ainsi les processus de compréhension et d’intégration régionales. Le projet jouera également un rôle important pour renforcer les liens entre l’Afrique et les autres régions du monde, notamment avec la diaspora », a déclaré le Directeur général.

Soulignant à quel point il était aujourd’hui essentiel d’assurer la diffusion, la vulgarisation et l’exploitation de ces Histoires générales, M. Matsuura a noté que les manuels scolaires prévus à cet effet seraient publiés en anglais, en français, en arabe et, si possible, en Kiswahili. Il a également rappelé qu’un effort important serait consenti en faveur de la formation des enseignants, en tirant parti des avancées les plus récentes en matière de pédagogie et de recherche historique.

Enfin, le Directeur général a proposé que le projet sur l’exploitation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique soit inscrit comme point à l’ordre du jour du prochain sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine prévu à Madagascar en juillet 2009, ainsi que de la prochaine Conférence des ministres de l’éducation de l’Union africaine (COMEDAF), prévue au Kenya en novembre 2009, afin d’assurer une meilleure synergie avec les efforts menés par l’Union africaine en matière d’éducation et de culture.

« Tout ceci requiert une approche intersectorielle cohérente qui aide à forger le sentiment d’une histoire et de valeurs partagées. Ceci est notre obligation à l’égard des générations passées et futures », a conclu M. Matsuura.

Le Ministre de l’Education de base, M. Abdelkader El- Baghdadi, pour sa part, a renouvelé le soutien des autorités libyennes à la bonne mise en œuvre de ce projet, tandis que le Professeur Alaa el-din M. Shaheen (Egypte), au nom du Comité scientifique, faisait part de la volonté du Comité de mieux promouvoir auprès des jeunes générations, grâce à un enseignement rénové de l’histoire de l’Afrique, un apprentissage durable de la compétence interculturelle.

  • Author(s):Office of the Spokesperson
  • Source:Flash Info N° 031-2009
  • 04-03-2009
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific