United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Le Président du Cap Vert en visite à l’UNESCO

En route pour le Japon où il participera avec le Directeur général de l’UNESCO au TICAD IV, le Président de la République du Cap-Vert, M. Pedro Pires, s’est entretenu, le 26 mai 2008, au Siège parisien de l’Organisation avec Koïchiro Matsuura.

Au cours de cet entretien qui s’est déroulé en présence de M. José Armando Duarte, Ambassadeur, délégué permanent du Cap-Vert auprès de l’UNESCO, plusieurs sujets d’intérêt commun ont été évoqués.

En premier lieu, le Président Pires a souligné l’importance que son pays attache à la proposition d’inscription de Cidade Velha (ancienne ville de Ribeira Grande) sur la Liste du patrimoine mondial. Ce projet revêt pour le Cap-Vert une dimension toute particulière tant historique que culturelle du fait que la ville a été un lieu de passage de la traite négrière. Le Directeur général après avoir rappelé au Président capverdien les procédures d’inscription d’un site sur la Liste s’est montré confiant dans la possibilité que ce dossier puisse être examiné lors de la réunion du Comité du Patrimoine mondial qui se tiendra en 2009 en Espagne.

La création de l’Université publique du Cap-Vert a également été évoquée et le Directeur général, à cette occasion, a réaffirmé l’engagement de l’UNESCO aux côtés des autorités du Cap-Vert. Ce soutien revêt la forme d’une assistance financière d’un montant de 100.000 US$ inscrit au budget ordinaire de l’Organisation et d’une assistance technique donnée par le bureau de l’UNESCO à Dakar. Le Président Pires a informé le Directeur général que le Ministre de l’Education et le Recteur de l’Université travaillaient à ce dossier qui progressait de façon satisfaisante et s’est réjoui du soutien de l’UNESCO qui au-delà de la dimension matérielle apportait une crédibilité supplémentaire à cette entreprise prioritaire pour son pays.

La question de la mise en place de l’Institut de l’Afrique de l’Ouest (IAO) Recherches internationales pour l’intégration régionale, a été soulevée. Le Directeur général a félicité le Cap-Vert pour cette initiative qui vise à promouvoir la recherche en sciences sociales, notamment sur la problématique de l’intégration régionale. Il s’est réjoui de la coopération tripartite qui s’est établie en la matière entre l’UNESCO, la CEDEAO, et le gouvernement du Cap-Vert. Cependant, concernant la qualification de l’IAO comme Institut de Catégorie 2 de l’UNESCO, M. Matsuura a informé ses interlocuteurs que suite à la résolution récemment adoptée par le Conseil exécutif de l’Organisation qui fixe les critères d’octroi de l’égide de l’UNESCO, il faudra attendre les résultats de l’étude de faisabilité et la décision de la Conférence générale à cet égard.

La visite du Président du Cap-Vert coïncide avec le lancement à l’UNESCO de la semaine de l’Afrique qui a pour thème cette année les langues africaines et l’enfant africain.

Author(s): Office of the Spokeswoman - Source: Flash Info N° 063-2008 -  Publication Date: 26-05-2008

© UNESCO 1995-2010 - ID: 42557