United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Le Directeur général ouvre le colloque « Le Technion relève les défis de l’innovation »

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a ouvert au Siège de l’Organisation, le mercredi 19 décembre 2007, un colloque international sur les défis de l’innovation et de l’excellence de la recherche israélienne, organisé par l’Association Technion France.

Ce colloque, tenu en présence de l'Ambassadeur d’Israël auprès de l'UNESCO, M. David Kornbluth, de la directrice de l’Association Technion France, Madame Muriel Touaty, et de nombreuses personnalités scientifiques, dont le Professeur Aaron Ciechanover, Prix Nobel de chimie en 2004, entendait dresser un état des lieux des évolutions récentes des politiques de d’échange et de coopération menées au sein du Technion (Israel Institute of Technology), première université scientifique et technologique israélienne.

Rendant hommage à l’excellence scientifique promue par le Technion, M. Matsuura a rappelé que la mise en place de politiques scientifiques durables, fondées sur la recherche et l’innovation, était au cœur du projet des sociétés du savoir. « Aux yeux de l’UNESCO, le savoir constitue l’une des clés d’un développement humain et durable pour tous. Mais ces sociétés du savoir ne rempliront leur mission que si elles savent cultiver une éthique de la collaboration et donc demeurer des sociétés du savoir partagés. J’ajouterai également que ces sociétés du savoir, comme cela a été promu par l’UNESCO avec force lors des Sommets de Genève et de Tunis sur la Société mondiale sur la Société de l’Information, devront être plurielles et reconnaître la diversité des cultures cognitives.», a-t-il notamment souligné.

M. Matsuura, dans ce contexte, a appelé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour promouvoir l’enseignement des sciences, favoriser l’émergence de centres d’excellence, et développer les capacités humaines et techniques des pays qui en ont le plus besoin à élaborer des politiques de la science, de la technologie et de l’innovation. Pour répondre à cette exigence, le Directeur général a fait valoir que l’UNESCO s’apprêtait à mettre en œuvre un Plan d’action pour l’Afrique centré sur trois projets phare : une initiative pour le renforcement des capacités en matière de politique scientifique ; le développement de l’enseignement scientifique et technologique ; et la mise en place d’un campus virtuel africain.

« La création de nouveaux partenariats, la mobilisation des acteurs de tous horizons, public, privés et issus de la société civile, est ici essentielle, car elle permettra d’instaurer une véritable coopération solidaire, notamment entre le Nord et le Sud (…). C’est ainsi que se créeront de nouvelles chances pour le développement et le partage des connaissances », a-t-il conclu.

Author(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 204-2007 -  Publication Date: 21-12-2007

© UNESCO 1995-2010 - ID: 41536