UNESCO Banner

DIRECTOR-GENERAL OF UNESCO

Deuxième réunion ordinaire du Comité pour la sauvegarde du patrimoine immatériel

Deuxième réunion ordinaire du Comité pour la sauvegarde du patrimoine immatériel
  • © UNESCO/R. Yoshida

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a ouvert lundi 3 septembre 2007 à Tokyo les travaux de la deuxième session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, aux côtés de M. Bunmei Ibuki, Ministre de l’éducation, de la culture, des sports, des sciences et de la technologie du Japon, de M. Itsunori Onodera, Vice-Ministre des Affaires étrangères du Japon, de M. Mohammed Bedjaoui, ancien Ministre des affaires étrangères de l’Algérie et Président de l’Assemblée générale des Etats Parties à la Convention, ainsi que de M. Musa Bin Jaafar Bin Hassan, Président de la Conférence générale de l’UNESCO.

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur général a souligné que cette réunion représente « une étape cruciale dans la préparation de la mise en œuvre de la Convention, l’objectif étant de permettre le lancement de sa phase opérationnelle dès après la prochaine session de l’Assemblée générale, au tout début de l’été 2008 ».

Rappelant que « le patrimoine culturel immatériel est au cœur des questionnements de la communauté internationale face aux conséquences de ce qu’il est convenu d’appeler la mondialisation », le Directeur général a estimé que « depuis plus de vingt-cinq ans, l’UNESCO tente d’alerter la communauté internationale sur l’importance de ce patrimoine culturel vivant, non seulement témoin de la formidable richesse des cultures humaines, mais aussi garant de la pérennité de la diversité culturelle pour l’avenir ». « Avec l’adoption de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel par la Conférence générale de l’UNESCO en 2003, les Etats membres ont voulu démontrer cette prise de conscience et un engagement collectif à agir avant qu’il ne soit trop tard. » Ils sont aujourd’hui 79 à l’avoir ratifiée.

Commentant l’agenda des travaux, il a noté que « parmi les points les plus importants à l’ordre du jour figure sans nul doute la discussion des directives opérationnelles pour l’inscription sur les listes de la Convention ». D’autres points, comme les modalités d’intégration des chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité dans la Liste représentative, celles de la participation des communautés ou de leurs représentants, des praticiens et experts, des centres d’expertise et instituts de recherche à la mise en œuvre de la Convention, en plus de celle des ONG, l’emblème de la Convention, ou encore l’utilisation du compte spécial pour le patrimoine culturel immatériel, seront examinés au cours de cette session.

« Vos travaux seront donc particulièrement importants pour l’avenir de cette Convention, et je suis certain que vous aurez à cœur, comme par le passé, de ne rien ménager pour parvenir à des décisions sages et avisées », a-t-il conclu.

Présidée par l’Ambassadeur du Japon auprès de l’UNESCO, M. Seiichi Kondo, cette réunion fait suite à la session extraordinaire du Comité à Chengdu (Chine) du 23 au 26 mai 2007 ainsi qu’à sa première session ordinaire tenue à Alger les 18 et 19 novembre 2006.

  • Author(s):Office of the Spokeswoman
  • Source:Flash Info N° 109-2007
  • 03-09-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific