UNESCO Banner

DIRECTOR-GENERAL OF UNESCO

Le Directeur général ouvre la séance des Entretiens du XXIème siècle : « Population : de l’explosion à l’implosion ? »

Le Directeur général ouvre la séance des Entretiens du XXIème siècle : « Population : de l’explosion à l’implosion ? »
  • © UNESCO/M. Ravassard

Le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a ouvert le 22 mai au Siège de l’UNESCO, la séance des Entretiens du XXIème siècle consacrée au thème : « Population : de l’explosion à l’implosion ? ».

Cette séance était organisée en présence de Monsieur Boutros-Boutros Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, de Madame Hania Zlotnik, directrice de la Division de la population au département des affaires économiques et sociales de l’ONU, de Monsieur Jeremy Rifkin, fondateur et président de la Foundation on Economic Trends à Washington, et de Monsieur Hervé Le Bras, directeur du laboratoire de démographie historique de l’Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris.

Rappelant certaines des grandes mutations démographiques récentes et à venir, marquées notamment par l’augmentation de la part des populations âgées et urbaines, Mr Matsuura a souligné la nécessité d’adapter les politiques de développement durable aux évolutions de la population mondiale : « Ces évolutions appellent de notre part une relecture globale des questions du développement et de la paix, de l’environnement et de la sécurité des populations. Plus encore, elles imposent de revoir quelles politiques permettraient d’assurer la survie, les modes de subsistance et la dignité des populations durant les périodes de crises comme durant les périodes de prospérité », a-t-il affirmé.

Faisant valoir que ces nouvelles tendances pèseraient de façon lourde sur les politiques de la communauté internationale en matière d’éducation, de santé, de logement, d’emploi, d’infrastructures, de ressources alimentaires et de gestion des ressources naturelles, le Directeur général s’est interrogé sur les inégalités qu’elles faisaient apparaître, notamment entre les pays du Sud et du Nord.

Au-delà, Mr Matsuura a souligné que le vieillissement des populations imposait une relecture nécessaire des politiques en matière d’éducation pour tous. « L’UNESCO, dans ce contexte, plaide auprès de la communauté internationale en faveur d’un réel partage des savoirs et des ressources », a-t-il précisé, tout en appelant, face à l’évolution toujours plus rapide des savoirs, à la nécessité de replacer la formation tout au long de l’existence au coeur de nos politiques du savoir.

« Tout comme les objectifs du Millénaire pour le développement ont regroupé des acteurs nationaux et internationaux pour mener un combat résolu contre la pauvreté, il faut également réaliser un consensus autour d’objectifs concrets et réalistes afin d’aborder les aspects démographiques de la sécurité humaine. Pour ma part, je reste convaincu que la promotion d’une éducation de qualité pour tous tout au long de la vie, la mise en place de cadres de développement durable ainsi qu’un partage solidaire des efforts de recherche et de développement dans tous les pays du monde, est au cœur du défi », a-t-il conclu.

  • Author(s):Office of the Spokeswoman
  • Source:Flash Info N° 066-2007
  • 24-05-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific