UNESCO Banner

DIRECTOR-GENERAL OF UNESCO

La Présidente du Congrès de la République du Pérou reçue par le Directeur général

La Présidente du Congrès de la République du Pérou  reçue par le Directeur général
  • © UNESCO/M. Ravassard

La présidente du Congrès de la République du Pérou, Mme Mercedes Cabanillas Bustamante, a été reçue par le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, le 2 février 2007, au Siège de l’Organisation.

Cet entretien s’est déroulé en présence de M. Harry Belévan McBride, Ambassadeur du Pérou en France et nouvel Ambassadeur, Délégué permanent de son pays auprès de l’UNESCO. Plusieurs Parlementaires, dont le Président de la Commission de l’Education, accompagnaient Mme Cabanillas Bustamante.

A cette occasion, la Présidente du Congrès, après avoir présenté les membres de la délégation péruvienne, a fait au Directeur général une présentation détaillée de la réforme en cours du système éducatif conduite par son pays, réforme globale qui touche tous les niveaux et d’éducation, de l’éducation de base à l’enseignement supérieur, ainsi que tous les domaines de l’enseignement général à l’enseignement professionnel. Elle a particulièrement insisté sur l’importance attachée à la qualité de l’éducation, qui fait l’objet d’évaluation régulière tous les deux ans. Elle a également souligné la place importante donnée à la science et à la technologie, conditions importantes du développement économique du Pérou.

Le Directeur général s’est déclaré très heureux de l’orientation prise par la réforme du système éducatif et impressionné par les systèmes d’évaluation de la qualité de l’éducation mis en place. Répondant aux attentes formulées par la Présidente et certains parlementaires, il a assuré le Pérou de la détermination de l’UNESCO à accompagner les différentes étapes de la réforme. A cet égard, il a souligné le rôle que peuvent jouer dans ce processus, non seulement le bureau de l’UNESCO à Lima, mais aussi le bureau régional de l’UNESCO pour l’éducation de Santiago du Chili et l’Institut international de l’UNESCO pour l’enseignement supérieur en Amérique latine et dans les Caraïbes (IESALC), installé à Caracas (Venezuela). M. Matsuura a également insisté sur la nécessité pour l’ensemble des pays d’Amérique latine d’établir une coopération mutuelle renforcée dans le domaine de l’éducation. Il a évoqué, dans ce contexte, la tenue prochaine du 29 au 30 mars, à Buenos Aires (Argentine) de la deuxième réunion du PRELAC (Projet régional d'éducation pour l'Amérique latine et les Caraïbes), à laquelle participeront les ministres de l’éducation de toute la région.

La culture, et plus particulièrement la préservation du patrimoine culturel sous toutes ses formes, matérielle ou immatérielle, a ensuite fait l’objet d’un échange de vues approfondi. Le Pérou non seulement possède dix sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial, mais détient de nombreux sites archéologiques d’intérêt majeur. Le patrimoine immatériel est également une composante importante de la politique culturelle péruvienne, illustrée par le Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'Amérique Latine (CRESPIAL) dont le siège est à Cusco et qui est le tout premier centre entièrement dédié au patrimoine immatériel.

Au cours de l’entretien, le soutien et l’expertise de l’UNESCO dans le domaine du patrimoine ont été une nouvelle fois demandés par les parlementaires pour les aider à mener certains projets délicats et à élaborer des stratégies de préservation qui tiennent compte tout à la fois de la dimension « préservation » et de l’aspiration légitime des populations à la modernité et au développement. M. Matsuura s’est déclaré tout à fait prêt à accéder à cette requête.

  • Author(s):Office of the Spokeswoman
  • Source:Flash Info N° 012-2007
  • 05-02-2007
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific