United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Le Directeur général déplore la mort de trois jeunes étudiants libanais, suite aux affrontements violents qui ont eu lieu devant l’Université arabe de Beyrouth (Liban)

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a vigoureusement condamné aujourd’hui les actes et manifestations de violence survenues le 25 janvier au sein de l’université.

« Je suis profondément inquiet et attristé par ces violences qui mettent en péril la sécurité des étudiants et les fondements du droit à l’éducation », a déclaré le Directeur général. Il a aussi rappelé que « l’université est non seulement un lieu fondamental d’acquisition des savoirs, mais d’abord et avant tout un espace civique où se forgent les valeurs de la tolérance et du vivre ensemble ».

« J’appelle les jeunes libanais à pratiquer la non-violence et le dialogue au sein de leurs écoles et universités. Alors que le Liban fait face à un exode des compétences, le rétablissement de conditions propices à l’exercice serein de l’enseignement et de l’apprentissage est plus crucial que jamais. Il est en effet l’une des clés de la paix et du développement au Liban », a- t-il poursuivi.

Ce tragique incident intervient alors que se tenait, à Paris, la conférence internationale dite « Paris III » d’aide et de soutien au Liban. L’UNESCO, comme l’ensemble des agences du système, était représentée à la conférence par le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon.

Dans ce contexte, la Sous-Directrice générale pour la culture, Mme Françoise Rivière, a rencontré M. Tarek Mitri, Ministre de la culture et Ministre des Affaires étrangères par intérim. Au cours de cet entretien, Mme Rivière a transmis les félicitations du Directeur général pour le large soutien financier obtenu de la communauté internationale en faveur du Liban et fait part de la disponibilité de l’UNESCO à assister les autorités libanaises dans la mise en œuvre de son programme de reconstruction et de réforme. L’UNESCO, notamment à travers son Bureau régional pour l’éducation situé à Beyrouth, son Institut international de planification de l’éducation (IIEP), son bureau international d’éducation (BIE) et son Institut des statistiques (ISU), sera activement impliquée dans cet effort.

Mme Rivière a également réaffirmé la disponibilité de l’UNESCO à soutenir les institutions culturelles et universitaires, les medias, les milieux professionnels concernés, les artistes et les journalistes afin de revitaliser la vie intellectuelle et culturelle au Liban, au service de la tolérance, du pluralisme et d’une citoyenneté pacifiée.

Author(s): Office of the Spokeswoman - Source: Flash Info N°008-2007 -  Publication Date: 29-01-2007

© UNESCO 1995-2010 - ID: 36597