UNESCO Banner

DIRECTOR-GENERAL OF UNESCO

Célébration à Bruxelles de la ratification de la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Le Directeur général, M. Koïchiro Matsuura, a participé le 19 décembre, lors d’une cérémonie organisée au Palais des Beaux Arts de Bruxelles, à la célébration de la ratification de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles par la Communauté européenne et les Etats membres.

Placée sou la présidence du président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, qui a prononcé le discours de clôture, la séance a été ouverte par le Commissaire Jan Figel’ et Madame Tanja Saarela, Ministre finlandaise de la culture. Des personnalités européennes et des acteurs de la culture, réunis en table ronde, y ont également participé. Etaient notamment présents de nombreux ministres de la culture et des représentants des gouvernements de l’Union européenne dont : Mme Weykmans (Communauté germanique de Belgique) ; Mme Lanaan (Communauté française de Belgique) ; M. Morak (Autriche) ; M. Donnedieu de Vabres (France) ; M. Zammit Dimech (Malte) ; Mme Modert (Luxembourg) ; Mme Pirkovic (Slovénie).

Au cours de son intervention, M. Matsuura s’est félicité de voir l’UNESCO associée à cette cérémonie, et a annoncé que, suite aux instruments de ratification déposés le 18 décembre au Siège de l’UNESCO par la Communauté européenne et treize de ses Etats membres, le chiffre des 30 ratifications nécessaires à l’entrée en vigueur de la Convention était désormais atteint*. « La Convention entrera en vigueur le 18 mars prochain. Et je mettrai tout en œuvre pour que la première Assemblée des Etats Parties puisse se tenir dans les meilleurs délais. »

Le Directeur général a ajouté : « Depuis 2001 et l’adoption unanime de la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle, la constance qu’a démontrée la Communauté européenne et ses Etats membres au service d’une Convention visant la solidarité internationale afin de protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles est toute à l’honneur des pays de l’Union européenne. […] A l’heure où la Commission européenne propose de consacrer l’année 2008 comme Année européenne du dialogue interculturel, je ne peux qu’insister sur la vocation première de cette Convention, heureux complément de celles qui œuvrent pour la sauvegarde de la diversité des patrimoines. »

Evoquant en particulier sa vocation à assurer le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales ; à reconnaître la nature spécifique des biens et services culturels en tant que porteurs d’identité, de valeurs et de sens ; à réaffirmer l’importance des politiques et mesures en faveur de la diversité créatrice ; et à souligner la nécessité de la coopération internationale pour faire face aux situations de vulnérabilité auxquelles certaines expressions culturelles sont confrontées, M. Matsuura a souligné : « Toutes ces préoccupations expriment une vaste attente en termes de développement durable, de cohésion sociale et de paix. »

« Nous le savons bien en effet, la diversité culturelle se manifeste sous de nombreuses formes : dans notre patrimoine culturel, immobilier, meuble et immatériel, y compris les expressions culturelles traditionnelles, ainsi que dans la créativité contemporaine sous toutes ses formes. La Convention de 1972 concernant la protection du patrimoine mondial et la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel sont en conséquence, aux côtés de la Convention de 2005, les piliers majeurs de la promotion et la protection de la diversité culturelle. »

« La ratification de la Convention de 2005 engage chaque Partie dans un suivi à la fois juridique et opérationnel, impliquant de nombreux acteurs. Non seulement les Etats et les organisations d’intégration économique régionale, mais aussi la société civile.

Je veux croire que nous continuerons à exercer de concert cette responsabilité commune et qui consiste à placer la diversité culturelle, ferment d’un être ensemble harmonieux, au sommet de l’agenda politique. »

Il a terminé son intervention en formant le vœu « que de nombreux autres Etats démontreront ce même engagement, en particulier en Asie et dans la région arabe, puisque, à part l’Inde, aucun Etat de ces régions n’a encore procédé à sa ratification ».


* 35 Etats et la Communauté européenne ont, à la date du 18 décembre 2006, ratifié la Convention pour la protection et la promotion des expressions culturelles.

  • Author(s):La Porte-parole
  • Source:Flash Info N° 209-2006
  • 20-12-2006
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific