United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Troisième réunion de l’Equipe spéciale sur les langues et le multilinguisme

Le Directeur général a présidé le 15 décembre 2006 la troisième réunion de l’Equipe spéciale sur les langues et multilinguisme, convoquée pour examiner la revue détaillée des activités en cours et pour valider les nouvelles orientations, issues de consultations intersectorielles, pour la prochaine Stratégie à moyen terme et pour le Programme et budget de l’exercice biennal 2007-2008.

Ont participé à la réunion la Sous-directrice générale pour la Culture et les représentants des Sous-directeurs généraux des autres secteurs de programme, ainsi que le Directeur du Bureau de la planification stratégique, la Directrice du Bureau de coordination Hors Siège (BFC), la Directrice de la Division des conférences, des langues et des documents (CLD) et de nombreux responsables et spécialistes du programme dans le domaine des langues et du multilinguisme.

En ouvrant la réunion, le Directeur général a exprimé sa satisfaction pour l’avancement rapide des travaux de l’Equipe spéciale depuis sa première session du 21 septembre 2006, en se réjouissant également pour la dense mobilisation intersectorielle et interdisciplinaire qu’elle a suscitée, tant au Siège que dans les bureaux Hors-siège.

En examinant les résultats de la revue des activités en cours dans le domaine des langues et du multilinguisme, conduite par le Secteur de la culture à partir de contributions issues du Siège et du Hors-Siège, le Directeur général s’est dit agréablement surpris par la quantité et la qualité des activités déjà mises en œuvre ou en cours de réalisation dans le cadre du programme intersectoriel des langues prévu par le 33 C/5.

« Toutefois, a-t-il indiqué, des progrès pourraient encore être accomplis pour ce qui est de l’articulation intersectorielle de ces actions, au vu, notamment, des objectifs communs qu’elles contribuent à atteindre. A titre d’exemple, la préservation des langues en danger, loin d’être seulement une affaire de reconnaissance et normalisation linguistique, est souvent rendue possible par l’insertion des ces langues dans les systèmes éducatifs et dans le cyberespace. Ce type de synergie doit être davantage souligné dans la mise en œuvre du programme ».

En ce qui concerne les nouvelles orientations stratégiques proposées conjointement par les Secteurs, le Directeur général les a accueillies de manière très positive en indiquant qu’elles constituent « un base solide pour l’avenir, sur laquelle nous pourront édifier une stratégie à la fois ambitieuse et réaliste ».

Pour faire face à ce défi, le Directeur général a identifié, avec l’Equipe spéciale sur les langues et multilinguisme, deux grands axes d’action transversaux. Le premier a trait au rôle des facteurs linguistiques dans la construction du développement durable, dans la lutte contre la pauvreté et dans la poursuite des objectifs du Millénaire. Le deuxième, portant sur la diversité linguistique et le multilinguisme en tant que composantes de la diversité et du dialogue des cultures, est relié à la poursuite de la paix et d’une mondialisation harmonieuse et participative.

« Pour travailler efficacement dans ces directions, a observé le Directeur général, il faudra pouvoir compter non seulement sur la mobilisation coordonnée de toutes les ressources interne à l’Organisation et à son réseau de partenaires traditionnels, mais également sur l’ensemble des institutions linguistiques, scientifiques et éducatives nationales et régionales susceptibles d’œuvrer efficacement en faveur des langues et du multilinguisme».

Author(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 205-2006 -  Publication Date: 18-12-2006

© UNESCO 1995-2010 - ID: 36212