United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Ouverture par le Directeur général de la première Assemblée générale extraordinaire des Etats parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Quelques semaines après la première Assemblée générale des Etats Parties, tenue du 27 au 29 juin dernier, le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a ouvert, le 9 novembre 2006, les travaux de la première Assemblée générale extraordinaire des Etats Parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel.

A l’agenda: l’élection des six membres additionnels au Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine immatériel, et le tirage au sort des douze membres du Comité qui, à titre exceptionnel, verront leur mandat réduit à deux ans.

Le Directeur général, après avoir souhaité tous ses vœux de succès aux candidats, s’est félicité que l’Assemblée générale, à sa session de juin, ait adopté son règlement intérieur en laissant ouverte la possibilité d’un éventuel plafond supérieur de sièges par groupe. « Je suis très heureux que l’Assemblée ait déjà décidé d’un minimum de trois sièges par groupe électoral, ce qui garantit à mon sens une bonne application de l’article 6.1, qui stipule que l’élection des Etats membres du Comité doit répondre aux principes de répartition géographique et de rotation équitables ». « J’espère donc qu’un consensus pourra être trouvé, dans le même esprit, sur l’idée d’un seuil maximum », a-t-il ajouté.

Il a estimé qu’à l’issue de la réunion, « tout sera donc en place pour permettre au Comité, qui se réunira à Alger les 18 et 19 novembre prochains, de commencer sa longue et lourde tâche, qui sera d’élaborer l’ensemble des directives opérationnelles pour la mise en œuvre de la Convention », documents qui seront soumis à l’approbation d’une prochaine session de l’Assemblée générale, probablement à l’automne prochain.

« Il faudra sans doute au Comité au moins une session extraordinaire dans les mois qui viennent afin de s’acquitter de cette tâche complexe. Mais je suis confiant que, si nous poursuivons le rythme de travail soutenu que nous avons adopté, nous pourrons sans doute à l’automne 2008, procéder aux premières inscriptions sur la Liste représentative du patrimoine immatériel. Ce sera pour moi, comme pour tous les Etats membres qui ont ardemment souhaité l’adoption de cette Convention, un moment de grande émotion et de profonde satisfaction. »

A ce jour, 67 Etats ont ratifié la Convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel, adoptée par l’UNESCO en octobre 2003.

Author(s): La Porte-parole - Source: Flash Info N° 177-2006 -  Publication Date: 14-11-2006

© UNESCO 1995-2010 - ID: 35676