UNESCO: United Nations Educational Scientific and Cultural Organization

The Organisation

THE ORGANIZATION

Meryll David

Doctorante en sciences politiques, allocataire-monitrice à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, Meryll David est rattachée au Centre de Recherches Internationales de la Sorbonne (CRIS).
Effectuée sous la direction du professeur Michel Dobry, sa thèse porte sur le principe d’indépendance de la fonction publique internationale et les rapports que les différents acteurs des organisations internationales, Etats membres comme fonctionnaires internationaux, entretiennent avec cette dernière.
Son mémoire de DEA intitulé La Construction de l’identité des fonctionnaires internationaux, est axé sur le cas de l’UNESCO, organisation au sein de laquelle elle a pu accomplir un stage.
Depuis, elle participe régulièrement aux réunions du Club histoire de l’AAFU et collabore en tant qu’observatrice à d’autres manifestations organisées par cette association tel que le Groupe perspectives.
Cette contribution, qui intervient au début d’un travail de thèse, se propose d’une part, de mettre en évidence quelques évolutions qu’a connues la fonction publique internationale au cours des cinquante dernières années, et ce à l’UNESCO tout particulièrement, et d’autre part, d’avancer quelques pistes interprétatives et questions de recherche pour comprendre et analyser ces évolutions. Il s’agit donc dans un premier temps, de souligner les changements qui sont intervenus au niveau de la structure dans laquelle évoluent les acteurs, c’est-à-dire les fonctionnaires internationaux, pour nous pencher dans un deuxième temps sur l’expérience de ces derniers.

L’analyse de l’évolution de la structure comprend, premièrement, l’étude des prérogatives du Secrétariat qui ont augmenté malgré le renforcement du caractère interétatique de l’Organisation ; deuxièmement, celle des conditions de travail des fonctionnaires internationaux : nature des contrats, formation, prise de fonction. Ces changements ont eu des répercussions aussi bien sur la pratique que sur la signification du métier de fonctionnaire international. Au travers d’entretiens avec des fonctionnaires en activité et des écrits des Anciens fonctionnaires, on se rend compte en effet qu’il y a également évolution du rapport que les acteurs entretiennent à la fonction publique internationale. Il existe donc un certain décalage de perception concernant ces questions, lié à l’appartenance à différentes générations de fonctionnaires qui correspondent, elles, à différentes périodes de l’Organisation.

Pour analyser ces changements, il faut procéder à l’identification des principaux types d’acteurs qui interviennent dans le processus relatif à ces transformations plus ou moins visibles. Puis, évaluer le rôle et le poids respectifs de chacun de ces acteurs ; enfin, repérer les courants de pensée dont ils se réclament ou non, ainsi que le contexte dans lequel ils agissent. Pour ce qui est de la procédure de modification du Statut du personnel, trois grands ensembles d’acteurs, tous non homogènes, semblent se distinguer : l’Administration et le Directeur général ; les Etats membres ; les associations du personnel et le personnel lui-même. A partir de là, quatre perspectives de recherche correspondant à chaque ensemble voire sous-ensemble pour le dernier cité, se dessinent très nettement. La seconde partie de l’intervention les détaille et illustre ce que pourrait être un questionnement scientifique à leur égard, ce par l’évocation de certains cas, notamment la politique du gouvernement français à l’égard de ses ressortissants fonctionnaires internationaux et l’influence qu’a eu l’idéologie du New Public Managment sur les différents Directeurs généraux quant aux réformes mises en place à partir des années quatre-vingt-dix.

Évolutions de la fonction publique internationale et perspectives de recherche (fichier pdf)

Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific