UNESCO: United Nations Educational Scientific and Cultural Organization

The Organisation

THE ORGANIZATION

Patrick Petitjean

Patrick Petitjean, polytechnicien (1965), docteur en sciences physiques (1977), historien des sciences depuis le milieu des années 1980, est chargé de recherches au CNRS. Il a travaillé sur l'histoire des relations scientifiques entre la France et le Brésil (1850-1950), sur les sciences coloniales françaises, et sur la place de la science dans la formation des empires coloniaux.
Il est cofondateur de la commission "sciences et empires" de l'Union Internationale d'Histoire des Sciences.
Il travaille actuellement sur les "mouvements pour les relations sociales de la science" des années 1930-50 et sur l'engagementpolitique des scientifiques. Cela comprend la refondation des relations scientifiques internationales après la 2e guerre mondiale, avec la création du département des sciences naturelles de l'Unesco, et notamment la participation de Joseph Needham et Pierre Auger.

Patrick Petitjean, "Science and the 'Civilizing Mission': France and the Colonial Enterprise", in Benedikt Stutchey (ed), Science Across the European Empires, 1800-1950, Oxford University Press, Oxford, 2005, pp.107-128
Patrick Petitjean, "L'ONU a-t-elle voulu dominer la science mondiale ? Les projets de laboratoires scientifiques internationaux entre 1946 et 1949", in Juan José Saldana (ed) Science and Cultural Diversity, Proceedings of the XXIst ICHS (Mexico, July 2001), Universidad Nacional Autonoma de Mexico y Sociedad Mexicana de Historia de la Ciencia y de la Tecnica, Mexico, 2005, vol.19, pp.1332-1347
«Science et relations sociales : des clés dans l’histoire de l’UNESCO»

Les premiers scientifiques dirigeants de l'Unesco, Julian Huxley et Joseph Needham, sont issus des "mouvements pour les relations sociales de la science" qui se sont développés dans les années 1930 en Grande Bretagne. Leur engagement dans l'Unesco vise à mettre en œuvre ce qu'ils conçoivent être la fonction internationale de la science : un support privilégié de la coopération internationale par delà les barrières culturelles et nationales, un moyen de construire un monde en paix où tous puissent profiter du bien-être rendu possible par les applications de la science.

Pour eux, il a été essentiel de lier le développement des sciences à l'étude de leurs implications sociales, sous toutes leurs formes. Parmi les actions du département des sciences les premières années, on trouve ainsi : la mise sur pied d'une "union internationale d'histoire des sciences", elle-même pourvue d'une commission sur la fonction sociale de l'histoire des sciences; des table rondes sur les implications sociales de la science et l'édition de brochures sur le problème de la faim et sur l'énergie; l'édition de la revue "Impact"; l'appui à la création d'une "Union internationale pour la protection de la nature"; la participation au projet d'une "histoire scientifique et culturelle de l'humanité"; la participation à des activités de vulgarisation des sciences; la promotion de la formation scientifique; etc.

Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific