UNESCO.ORG L'Organisation Education Sciences naturelles Sciences Sociales Culture Communication & Information
    Prix & célébrations 
       Prix UNESCO 
          Prix international Simón Bolívar
             Lauréats 
             Appel à candidatures 2003 
             Statuts du prix 
       Anniversaires 
       Journées internationales 
       Années internationales 
       Décennies internationales 

    

Activités culturelles de l'UNESCO dans le monde

Accueil Plan du site Imprimer Envoyer S'Abonner
Prix international Simón Bolívar 

Le Prix International Simón Bolívar (ci-après dénommé "le prix") est destiné à récompenser une activité particulièrement méritoire qui, en conformité avec les idéaux de Simón Bolívar, aura contribué à la liberté, à l'indépendance et à la dignité des peuples ainsi qu'au renforcement de la solidarité entre les nations, favorisé leur développement ou facilité l'avènement d'un nouvel ordre économique, social et culturel international. Cette activité pourra revêtir la forme d'une création intellectuelle ou artistique, d'une réalisation sociale ou d'une action de sensibilisation de l'opinion publique. 

Simon bolivar.ok.gif
Simón Bolívar par José Gil Castro. Palais Fédéral de Caracas, Vénézuéla.
Qui était Simón Bolívar ?

« La société doit avoir pour base constituante une égalité absolue de droit et une règle de justice qui ne s'incline jamais devant la naissance ou la fortune, mais toujours en faveur de la vertu et du mérite ».
Cette pensée, Simón Bolívar s'attachera toute sa vie durant à la traduire en actes.

Né en 1783, à Caracas sur le continent sud-américain, il est le digne héritier d'une lignée de prédécesseurs aux idées progressistes dont il élaborera la synthèse.

Défenseur de l'émancipation de la métropole coloniale, porte-drapeau de l'indépendance démocratique, il combat pendant quinze années sur tous les terrains (politique, militaire, philosophique), libère le Venezuela, la Bolivie, la Colombie, l'Équateur, le Pérou pour affirmer la légitime nécessité de nouvelles entités nationales souveraines au sein d'une Amérique indépendante.

Dès 1808, après sept années d'une intense formation intellectuelle en Europe, il s'engage en politique, rédige son premier grand manifeste dit de Carthagène en 1812: ce sont nos dissensions, et non point les ardentes espagnoles, qui nous ont rejetés dans l'esclavage.

En 1813, il est acclamé, puis "officiellement " proclamé à Caracas, Libertador, titre qu'il s'attachera à mériter en œuvrant à l'unité, à la cohésion, à la fraternité des nations nouvellement libérées: il nous reste encore à jeter les fondations du pacte social qui doit faire de ce monde une nation de républiques. Vision prophétique de l'avènement d'un "nouvel équilibre du monde": Il se pourrait qu'avec les siècles l'univers entier vienne à former une seule nation, une nation fédérée.

Simón Bolívar comprend que son combat n'a de chance de réussir que s'il repose sur les espérances de toutes les classes sociales, de toutes les communautés qui composent la société latino-américaine: créoles, métis, indiens et noirs. Il décrète la liberté des esclaves, la distribution des terres aux indigènes, la gratuité de la justice et exalte les différences en favorisant l'immigration sans aucune distinction de race: Nos citoyens sont de sang différent. Mêlons ces sangs; n'en faisons qu'un.

Conscient de la fragilité de ces nouvelles républiques, il porte une attention particulière à l'éducation, à la science et à la culture, inséparables de la défense de la liberté: Le premier devoir d'un gouvernement est d'assurer l'éducation du peuple.

Préférant l'état de citoyen à celui de militaire, Simón Bolívar ne conservera pas le pouvoir suprême que, par deux fois, il préside.

En 1830, il renonce définitivement à la présidence et meurt sur le chemin de l'exil à Santa Marta (Colombie), auréolé de ses convictions: Volons pour venger les morts, pour donner la vie aux mourants pour donner de l'indépendance aux oppressés et de la liberté à tous.





   Mission
   Programme
   Qui fait quoi ?
   Réseaux et partenaires
   Prix et célébrations