UNESCO.ORG L'Organisation Education Sciences naturelles Sciences Sociales Culture Communication & Information


 | MUSEUM International
 | Derniers numéros
 | Prochain numéro


 | Contacts
 | S’abonner !
 | Soumettre un article
 | Droits d’auteur


 Envoyer

 Version imprimable

   |S'Abonner
 


MUSEUM International N°243
 
Célébrer l’excellence : Numéro spécial ICCROM

Couv 243 Fr Large.gifTable des matières

Éditorial, Mounir Bouchenaki et Françoise Rivière

Préface, Mounir Bouchenaki

La vision du président du Conseil E. Blaine Cliver

Création et évolution de l’ICCROM

La conservation comme expertise (ICCROM et formation)

La conservation comme stratégie

Acheter ce numéro à/aux  Blackwell Publishing



La vision du président du Conseil, E. Blaine Cliver

Au cours des cinq dernières décennies, l’ICCROM s’est étendu et, ce faisant, a évolué vers l’institution que nous connaissons à présent. Pendant cette évolution, l’ICCROM a continué de maintenir ses critères, tout en changeant afin de répondre aux besoins nouveaux d’une communauté mondiale diverse. Retour Sommaire

 

Le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels à Rome : créer de nouveaux critères internationaux de préservation Paul N. Perrot

Ce texte est un discours qui a été prononcé en 1987 à New York.  Il expose l’histoire générale  de l'ICCROM, la seule organisation internationale concernée par les politiques et les attitudes envers la préservation historique. Une attention particulière est également accordée à la collaboration de l'ICCROM avec les organisations gouvernementales et non gouvernementales. Retour Sommaire


Le
premier cinquantenaire de l’ICCROM, Jukka Jokilehto

L’article étudie l’ICCROM durant ses cinquante années d’existence démontrant comment le centre a consolidé sa position et son rôle international en tant que centre d’excellence en matière de conservation du patrimoine culturel, et ce grâce à une étroite collaboration avec d’autres organisations internationales, en particulier l’UNESCO, l’ICOMOS et l’ICOM. Ayant commencé par dispenser des cours internationaux classiques, par créer une bibliothèque et développer d’un réseau professionnel de contacts, l’ICCROM a ensuite étendu ses activités grâce à une série de programmes régionaux menés de concert avec des partenaires de toutes les régions du monde. Retour Sommaire

 

L’ICCROM et l’Italie, Rosalia Varoli-Piazza

L’Italie participe aux discussions internationales sur la conservation et la restauration du patrimoine culturel. Mais le point de départ est l’histoire de l’art – dans son sens le plus large, de l’architecture à l’archéologie et aux arts dits “mineurs”. Le critique d’art/historien, qui identifie le contexte dans lequel l’objet culturel est apparu et préservé, est au fondement du concept de restauration des temps modernes, reposant sur l’idée de respect, et ce même de ce qui ne nous est pas familier. Dans ce domaine, l’ICCROM et l’ICR trouvent un terrain d’entente pour un point de contact et de collaboration. Retour Sommaire

 

Le fonctionnement du Conseil de l’ICCROM, A. Daoulatli

L’article résume différents aspects sur le Conseil de l’ICCROM : comment celui-ci est composé, son historique, la procédure d’élection, le Conseil et les rouages de l’ICCROM : en particulier le Directeur général et le Secrétariat, le Bureau et les Comités. Outre ces considérations d’ordre général, il explique les mécanismes spécifiques au fonctionnement du Conseil d’une organisation internationale et intergouvernementale. De plus, il traite de la réforme que certains membres du Conseil ont voulu introduire. Retour Sommaire


Le
Cours sur la conservation de l’architecture de l’ICCROM, 1982-1992 : histoire, évolution, impact, Jeanne Marie Teutonico

L’ICCROM a eu un impact important dans le domaine de la conservation du patrimoine grâce à ses programmes de formation internationale, dont ses cours sur la Conservation de l’Architecture délivrés depuis trente ans. L’auteur examine, à travers sa propre expérience, l’histoire et l’évolution de ce cours entre 1982 et 1992. Retour Sommaire


Regarder au cœur du sujet, Katriina Similä

L’auteur discute du legs des cours de l’ICCROM sur les principes scientifiques de la conservation. (SPC), délivrés depuis longtemps, et des manières dont nous construisons une connaissance pertinente dans un effort collectif. Retour Sommaire


L’ICCROM et l’
Afrique : changer le paysage culturel dans les musées et le patrimoine immatériel, George Abungu

L’ICCROM, à travers le PREMA et Africa 2009, a prouvé son engagement envers le patrimoine culturel mobilier et immobilier en Afrique. Ces programmes ont traité de manière réaliste des questions précises concernant la conservation et la gestion du patrimoine culturel sur le continent. Leur approche concrète a conféré une énorme valeur supplémentaire à la protection du patrimoine et fait d’eux un exemple remarquable de pratiques optimales qui a été suivi ailleurs dans le monde. Pour l’Afrique, les cinquante ans d’existence de l’ICCROM se sont traduits par une implication proactive et une attention sans équivalent accordée au patrimoine culturel africain. Retour Sommaire


La
science, la technologie et l’ICCROM, Giorgio Torraca

Selon les statuts de l’ICCROM, le rôle scientifique du Centre était de « coordonner, stimuler ou d’instituer la recherche dans par le moyen en particulier, de commissions d’experts, de réunions internationales, de publications et d’échanges entre spécialistes ». Sous l’impulsion de ses premiers directeurs, le personnel technique du Centre a eu tendance, en réalité, à développer davantage les actions directes que la coordination, indépendamment des limitations de budget qui pouvaient être surmontées grâce au soutien de l’UNESCO et de plusieurs corps du gouvernement italien (les instituts centraux et les bureaux des directeurs locaux). Certains des programmes de formation, des missions techniques et de sauvetage, et des activités de recherche qui ont été élaborés sur une période d’environ vingt-cinq ans (entre 1960 et 1985), sont brièvement illustrés. Retour Sommaire


 La
Bibliothèque de l'ICCROM: cinquante ans au service des chercheurs, Marie-Christine Uginet

Créée en 1959, la Bibliothèque de l'ICCROM est devenue au cours des années une des meilleures bibliothèques du monde dans le domaine de la conservation des biens culturels mobiliers et immobiliers. L'article décrit le développement des collections documentaires et des outils de recherche mis à la disposition des chercheurs. Retour Sommaire


La
contribution de l’ICCROM à l’éthique du patrimoine, Isabelle Vinson

A l’occasion de la commémoration par l’UNESCO de la fondation de l’ICCROM, l’article traite de l’effet des pratiques de la conservation sur la construction du cadre éthique de protection du patrimoine culturel au niveau international. A partir de l’étude des conditions de création de l’ICCROM, il rappelle notamment le rôle des pays non-européens dans la création du programme international de préservation du patrimoine. Il souligne également l’importance pour l’avenir d’une analyse conjointe des instruments normatifs et déontologiques et des dispositifs pratiques de protection du patrimoine. Retour Sommaire


Sensibiliser le public pour mieux conserver, Gaël De Guichen et Catheline Perier d’Ieteren

Une des spécificités de l’ICCROM a toujours été d’identifier les défis à relever dans le contexte international de la protection du patrimoine. L’organisation, dont le rôle principal est plus d’initier des programmes que de les exécuter, a ainsi développé une série de projets pionniers dans le domaine de la formation, de la conservation ou de la restauration afin d’assurer une meilleure mise en valeur du patrimoine. Retour Sommaire




Périodicité Trimestrielle
Acheter ce numéro à/aux Blackwell Publishing

Go back