UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Un Comité national Mémoire du Monde au Kirghizstan

13-12-2002 ()
Un Comité national Mémoire du Monde au Kirghizstan
Seitbek Jumaliyev, Président du Comité
© UNESCO
Le Kirghizstan a désormais rejoint les quelques 40 pays ayant créé des Comités nationaux du programme Mémoire du Monde. La décision a été prise ce mois-ci à Bishkek, quand les représentants des institutions patrimoniales kirghizes se sont réunies sous l’égide de la Commission nationale du pays pour l’UNESCO.
Seitbek Jumaliyev, Directeur du Département des Archives du Ministère de l’Education et de la Culture a été élu Président du Comité et le Secrétaire en sera désormais un membre de la Commission nationale kirghize, Kanatbek Imankulov.

Le Programme Mémoire du monde réalisera ses objectifs en stimulant les projets et activités non seulement dans une perspective mondiale, mais également dans le cadre d'une approche régionale, nationale et locale. Les comités régionaux et nationaux de la Mémoire du monde constituent une composante essentielle de l'organisation du Programme. Ils sont invités à adopter les cinq stratégies clés (se reporter au paragraphe 2.8) en fonction de la situation. La réussite du Programme est subordonnée dans une large mesure au dynamisme, au sens de l'initiative et à l'enthousiasme des comités régionaux et nationaux.

La constitution d'un comité national de la Mémoire du monde est encouragée dans tous les pays où elle est possible, et constitue un objectif stratégique. Il n'existe toutefois pas de procédure rigide pour ce faire. Dans certains cas, il conviendra d'adopter une approche très systématisée et structurée. Dans d'autres, une démarche plus informelle sera préférable. L'objectif et l'éventail des activités de ce comité varieront selon les moyens et les circonstances. Son action s'étendra de préférence à l'élaboration et/ou à la promotion de propositions d'inscription sur le registre mondial, parallèlement à la mise en oeuvre d'activités de publicité, de promotion et de sensibilisation, et au développement d'une coopération, en évolution constante, avec le gouvernement, les associations professionnelles et les établissements de conservation au niveau national. Une fois dotés d'une capacité suffisante, les comités nationaux seront invités à constituer leur propre Registre national de la Mémoire du monde.

Les comités nationaux de la Mémoire du monde sont des entités autonomes investies d'un mandat qui leur est propre, et dotées d'un règlement spécifique en matière d'adhésion et de succession. Pour être habilités à utiliser le nom et le logo de la Mémoire du monde, ils doivent être accrédités par leur Commission nationale pour l'UNESCO et devront en théorie se conformer aux principes ci-dessous:

  • La mise en place d'un lien opérationnel avec leur Commission nationale pour l'UNESCO et leur comité régional de la Mémoire du monde (le cas échéant), ainsi qu'un appui clairement établi de ces derniers.

  • Une composition qui tient compte du caractère géographique et culturel du pays, des principaux groupes culturels, ainsi que des connaissances et compétences correspondantes.

  • La rédaction écrite du mandat et du règlement reprenant les conditions d'adhésion et de succession.

  • Une capacité de s'acquitter de leur mission (pouvant s'étendre à la prestation d'une assistance et d'une aide financière, et à l'établissement de liens avec les principaux dépôts d'archives, bibliothèques ou musées, de même qu'avec le gouvernement du pays).

  • La transparence (en ce qui concerne les objectifs du Programme, les critères de sélection sur le registre, et le suivi périodique).


  • Les comités nationaux devront remettre un rapport annuel sur leurs activités à leur Commission nationale pour l'UNESCO en transmettant une copie au Secrétariat et au Comité régional compétent. Les copies du règlement intérieur du Comité, des contrats de projets et d'autres documents, le cas échéant, devront également être remises au Secrétariat.

    UNESCO believes that the Memory of the World Programme will achieve its objectives by encouraging projects and activities not only from a global perspective, but also from regional, national and local ones.

    Regional and national Memory of the World committees are, therefore, a crucial part of the Programme structure. They should help to implement the five key strategies (Identification of documentary heritage, Raising awareness, Preservation, Access, and Structures, status and relationships). The success of the Programme relies heavily on the drive, initiative and enthusiasm of regional and national committees.

    The formation of a national Memory of the World committee in every country where it is practicable is encouraged, and is a strategic goal. There is no rigid model. In some cases, a highly formalized and structured approach will be the right one: in others, the path might be more informal. The role and range of activities will vary according to resources or circumstances. Desirably it will include initiating and/or supporting nominations for the international register, together with publicity, promotion and awareness raising, and evolving cooperation with government, professional associations and custodial institutions at the national level. When they have the reliable capacity to do so, national committees are encouraged to set up their national Memory of the World Register.

    National Memory of the World committees are autonomous entities with their own terms of reference and their own rules of membership and succession. To be entitled to use the Memory of the World name and logo, they must be accredited by their UNESCO National Commission, and will normally be expected to meet the following parameters:

    ·
  • An operational link with, and demonstrated support of, their National Commission for UNESCO and their regional Memory of the World committee (if any)

  • ·
  • Membership which reflects the country’s geographic and cultural character, the important cultural groups, and the relevant knowledge and expertise

  • ·
  • Written terms of reference and rules, including the basis of membership and succession
    ·
  • Ability to discharge their role (this may include funding and support, links to major archives, libraries or museums, links to government)

  • ·
  • Accountability (to the objectives of the Programme, to the register selection criteria, and to regular reporting.)


  • National committees should provide an annual report on their activities to their National Commission for UNESCO, with a copy to the Secretariat and the relevant regional committee. Copies of the committee’s rules and procedures, project contracts and, as requested, other documents should also be provided to the Secretariat.
    Un Comité national Mémoire du Monde au Kirghizstan Participantsde la réunion
    © UNESCO

    Pays/thèmes connexes

          · Mémoire du monde : Archives des actualités 2002
          · Kirghizstan - Comité national Mémoire du monde
          · Kirghizistan : Archives des actualités
    Partager cet article :
    • co.mments
    • del.icio.us
    • digg
    • Furl
    • Ma.gnolia
    • NewsVine
    • Reddit
    • Shadows
    • Simpy
    • YahooMyWeb

    Info sur les contact(s)


      Source
    • UNESCO Almaty

    Liens de référence

    Ressources