UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

Les activités en communication et information

Radiotélévision publique

Radiotélévision publique

L'Action de l'UNESCO
  • Recherche et publications

  • Plaidoyer et sensibilisation

    - Conférences internationales

    - Institutions internationales

    - Instruments internationaux

    - Mobiliser la participation des citoyens à la radiotélévision

  • Mise en place des normes




  • Recherche et publications

    Un débat et une réflexion internationale sur les questions précédentes ont été lancés dans le monde à travers de nombreuses publications de l'UNESCO, telles que :

    1. 'le service public de radiotélévision : les dimensions culturelles et éducatives', 1996

    2. 'le service public de radiotélévision : une étude légale comparative', UNESCO/ Asia-Pacific Institute for broadcasting development, 2000

    3. 'le service public de radiotélévision : renforcer les voix démocratiques', 1998

    4. 'la radiotélévision publique : pourquoi ? comment ?', UNESCO/le Conseil mondial pour la radio et télévision/ le Centre d'études sur les médias, 2001.

  • Plaidoyer et sensibilisation


    L'UNESCO a préconisé l'élaboration d'un concept de service public de radiotélévision à travers différents mécanismes :


    Des conférences internationales regroupant les plus hauts représentants des institutions audiovisuelles, des gouvernements et des organes publics, ont été organisées,
    afin de mettre à l'ordre du jour de la communauté internationale des questions telles que : l'importance de l'indépendance éditoriale de la télévision de service public et
    de la liberté d'expression (Déclaration de Rabat) ; la mission éducative et culturelle des médias (Manifeste de l'AITED) ; le besoin d'investir et de diffuser des programmes
    produits localement ; le concept d'« exception culturelle » et l'importance de trouver de nouvelles alternatives visant à préserver les productions culturelles d'une logique
    purement commerciale.


    Vous trouverez ci-après, un résumé des conférences les plus importantes, organisées ou soutenues par l'UNESCO :

    1. Table ronde internationale sur les fonctions culturelles et éducatives du service public de radiotélévision (3-5 juillet 1995, Paris, UNESCO).

    2. Séminaire international sur la violence à l'écran et le droit des enfants (26-27 septembre 1995, Lund, Suède).

    3. Séminaire international sur « le Service public de radiotélévision et l'indépendance éditoriale : renforcer les voix de la démocratie » (16-18 juin 1997, Tampere, Finlande).

    4. Débat thématique sur « les défis politiques, technologiques et économiques du service public de radiotélévision » dans le cadre du Conseil Intergouvernemental du Programme International pour le Développement de la Communication.

    5. Conférence des télévisions et radios nationales d'Amérique Latine, organisée par Radio France Internationale, RFI (UNESCO, mars 2000

    6. Séminaire international sur « les Défis de la radiotélévision publique en Afrique" »(mai 2000, Rabat, Maroc), en coopération avec le Conseil Mondial pour la Radio et la Télévision (CMRTV ). Les participants y ont adopté la Déclaration de Rabat.

    7. Séminaire sur les aspects légaux, financiers et administratifs du Service public de radiotélévision dans la sous région des Etats membres de l'Association de l'Asie du Sud pour la Coopération Régionale (SAARC) (juin 2000).

    8. Atelier sur « la Participation des citoyens à la radiotélévision », 5 juin 2001, Londres, Grande Bretagne, organisé par 'Voice of the Listener and Viewer » (VLV) avec le soutien de la CBA, Commonwealth Broadcasting Association, de l'UNESCO et du Forum sur la Liberté.

    9. Séminaire international « Dix ans après : évaluations, défis, perspectives », (3-5 mai 2001, Windhoek, Namibie), où Charte Africaine sur l'audiovisuel a été approuvée
    10. Séminaire international de travail sur « la législation dans le domaine de l'audiovisuel - le Service public et les radios et télévisions commerciales (11-12 mai 2001, Bled, Slovénie).

    11. Séminaire international sur l'élaboration de lois audiovisuelles organisé par l'UNESCO, UIT et URTNA (28-30 juin 2001, Dakar, Sénégal)
    12. Premier séminaire régional des Caraïbes sur les défis de la radiotélévision (Les Barbades).

    Les institutions internationales, telles que le Conseil Mondial pour la Radio et la Télévision (CMRTV), l'Asian-Pacific Institute for Broadcasting Development (AIBD), et l'Université Radiophonique et Télévisuelle
    Internationale (URTI) ont été fondées par l'UNESCO dans le passé, avec l'objectif de stimuler une réflexion internationale et une coopération professionnelle dans le domaine de l'audiovisuel.


    Les instruments internationaux, tels que la Déclaration de Rabat et le Manifeste pour une Télévision Educative et Culturelle, ont été élaborés et diffusés afin d'influencer les décideurs et de promouvoir les principes internationalement reconnus dans ce domaine.


    Mobiliser la participation des citoyens à la radiotélévision : l'UNESCO a rejoint Voice of the Listener and Viewer (VLV), la Commonwealth Broadcasting Association (CBA), et le Forum de la Liberté, afin favoriser la participation des citoyens à la radiotélévision,
    à travers un dialogue constructif entre les institutions de la société civile, les citoyens et les chaînes de radio et de télévision. L'objectif est également d'améliorer la gouvernance des institutions de radiotélévision dans différentes sociétés en prenant l'intérêt du public en considération,
    et une volonté de coopérer à travers une approche plus ouverte et consultative de la politique de radiotélévision.


  • Mise en place des normes

    L'UNESCO a rejoint l'Union européenne de radiotélévision (UER) et l'Union internationale de télécommunication (UIT) pour développer un modèle de loi pour le service public de radiotélévision, et pour le promouvoir dans différentes régions du monde. Ce modèle de loi inclue un
    certain de nombre de principes fondamentaux universellement reconnus, et met en place la base légale d'un service public de radiotélévision réellement indépendant. Il a été débattu par les professionnels africains et asiatiques, et demeure une référence importante.
  • Chef de Section