UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste mexicain Miguel Angel López Velasco

01-07-2011 (Paris)
La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a condamné l’assassinat du journaliste mexicain Miguel Angel López Velasco et de sa famille, tués le 20 juin à Veracruz, dans l’est du pays.
“C’est très préoccupée par la recrudescence des agressions et meurtres de journalistes au Mexique que je condamne l’atroce assassinat de Miguel Angel López Velasco et de sa famille, a déclaré la Directrice générale. C’est avec la plus grande fermeté que l’on doit condamner et punir ces actes barbares visant à faire taire les médias, et par extension la voix des citoyens et des communautés. Nous devons rester indéfectiblement aux côtés de ces journalistes courageux qui, au péril de leur vie et de celle de leurs proches, travaillent pour tenir les citoyens informés sur les forces et les événements qui façonnent leur société. J’exhorte les autorités mexicaines à enquêter sérieusement sur ce crime odieux et à traduire en justice ceux qui l’ont commis.”

Miguel Angel López Velasco, son épouse Augustina Solano et leur fils âgé de 21 ans, Misael, ont été tués le 20 juin au petit matin à leur domicile par des individus non identifiés.

Directeur adjoint du quotidien Notiver de Veracruz, Velasco tenait une chronique consacrée à la sécurité, au trafic de drogue et à la corruption. D’après l’organisation de défense des droits de l’homme ARTICLE 19, Misael López Velasco était photographe et accompagnait son père sur des affaires mettant en cause la police et la sécurité publique.

Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), 13 journalistes ont été tués au Mexique depuis 2010.

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».
Pays/thèmes connexes

      · Mexique
      · Liberté de la presse
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés
      · CI - Magazine hebdomadaire
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb