UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste péruvien Julio Castillo Narváez

09-05-2011 (Paris)
La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste de radio Julio Castillo Narváez survenu dans la ville de Virú, au nord du Pérou, le 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse, alors que l’UNESCO et nombre de ses Etats membres à travers le monde célébraient le droit des journalistes à exercer leur profession librement.
« Je condamne le meurtre de Julio Castillo Narváez », a déclaré Irina Bokova. « Ce crime est une attaque portée au droit de l’homme fondamental des journalistes et des citoyens à exprimer leur opinion et organiser des débats libres sur des questions qui les préoccupent. Ce meurtre est d’autant plus poignant qu’il a eu lieu le 3 mai, jour dédié à la célébration de la liberté de la presse. Je demande aux autorités de mener une enquête et de traduire ses auteurs en justice ».

Julio Castillo Narváez, présentateur d’une émission d’actualité sur Radio Ollantay dans la ville de Virú, a été abattu par des inconnus alors qu’il déjeunait dans un restaurant de la localité.

D’après le Comité pour la protection des journalistes, Julio Castillo Narváez était connu pour ses positions critiques vis-à-vis des autorités locales. Il aurait reçu des menaces de mort à plusieurs reprises.

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».
Pays/thèmes connexes

      · Pérou
      · Liberté de la presse
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés
      · CI - Magazine hebdomadaire
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb