UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste égyptien Ahmed Mohammed Mahmoud

10-02-2011 (Paris)
La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste égyptien Ahmed Mohammed Mahmoud
La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste égyptien Ahmed Mohammed Mahmoud, qui a succombé à ses blessures le 4 février. Le 29 janvier, il avait reçu une balle dans la tête alors qu’il couvrait les manifestations qui se déroulent depuis le 25 janvier au Caire.
« Je condamne le meurtre du journaliste Ahmed Mohammed Mahmoud », a déclaré la Directrice générale. « La violence contre les journalistes constitue une attaque contre ce droit fondamental qu’est la liberté d’expression, elle est de fait une menace directe pour la démocratie. Les médias doivent pouvoir travailler en toute sécurité afin d’alimenter un débat libre et indépendant. Je compte sur les autorités égyptiennes pour faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de faire toute la lumière sur ce meurtre et traduire ses coupables en justice ».

Ahmed Mohammed Mahmoud, âgé de 36 ans, couvrait les manifestations qui se déroulent au Caire depuis le 25 janvier pour le journal Al-Taawun, édité par la fondation publique Al-Ahram. Il a été blessé d’une balle dans la tête alors qu’il prenait des photos des manifestations depuis le balcon de son appartement situé à proximité de la place Tahrir, épicentre de la contestation. Il est mort de ses blessures six jours plus tard à l’hôpital du Caire.

Depuis le début des manifestations à ce jour r, la situation des médias en Egypte demeure préoccupante. Des informations ont été reçues faisant état de violences à l’encontre de reporters, dont les équipements ont été confisqués. Des journalistes ont été arrêtés.. De plus, de nombreux médias ont vu leurs autorisations suspendues et leurs transmissions via satellite bloquées.

La Directrice générale réitère son appel à respecter les droits à la liberté d’expression et à la liberté d’informer énoncés dans l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».
Pays/thèmes connexes

      · Egypte
      · Liberté de la presse
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés
      · Médias dans les situations de conflits et de post-conflits
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb