UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

La Directrice générale de l’UNESCO condamne l’assassinat du journaliste pakistanais Abdul Hameed Hayatan au Balouchistan

26-11-2010 (Paris)
La Directrice générale de l’UNESCO condamne l’assassinat du journaliste pakistanais Abdul Hameed Hayatan au Balouchistan
Abdul Hameed Hayatan
© Let Us Build Pakistan
La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a appelé les autorités pakistanaises à enquêter sur le meurtre du journaliste Abdul Hameed Hayatan, dont le corps a été retrouvé criblé de balles le 18 novembre à proximité de Turbat, dans la partie occidentale de la province du Balouchistan.
« Je condamne le meurtre d’Abdul Hameed Hayatan », a déclaré la Directrice générale. « Un acte de violence dirigé contre un journaliste n’est pas seulement le crime d’une personne. Il représente aussi une atteinte à la liberté d’expression, qui est un droit fondamental et la pierre angulaire de toute société démocratique. J’appelle les autorités pakistanaises à ne pas ménager leurs efforts pour enquêter sur ce crime et traduire les coupables en justice ».

Egalement connu comme Lala Hameed Baloch, Abdul Hameed Hayatan, 25 ans, a été trouvé mort dans un canal à côté de son ami Hamid Ismail. Ils avaient disparu de leur domicile de Gwadar, à l’ouest du Balouchistan, le 25 octobre, d’après le Syndicat fédéral des journalistes du Pakistan (PFUJ). Abdul Hameed Hayatan écrivait dans le quotidien de langue ourdoue Daily Intikhab et travaillait comme pigiste pour différents autres médias.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) indique que ce meurtre porte à 11 le nombre total de travailleurs des médias tués au Pakistan cette année. Quatre de ces meurtres ont été commis au Balouchistan.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».
Pays/thèmes connexes

      · Pakistan
      · Liberté de la presse
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés
      · CI - Magazine hebdomadaire
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb