Imprimer cette page
La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste Sardasht Osman dans le nord de l’Iraq
La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné l’assassinat du journaliste indépendant Sardasht Osman, retrouvé mort dans la ville de Mossoul le 6 mai, deux jours après son enlèvement à Erbil, capitale du Kurdistan iraquien. Elle a aussi appelé à l’ouverture d’une enquête.

Actualités
     

La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste Sardasht Osman dans le nord de l’Iraq

17-05-2010 (Paris)
La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste Sardasht Osman dans le nord de l’Iraq
Sardasht Osman
La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné l’assassinat du journaliste indépendant Sardasht Osman, retrouvé mort dans la ville de Mossoul le 6 mai, deux jours après son enlèvement à Erbil, capitale du Kurdistan iraquien. Elle a aussi appelé à l’ouverture d’une enquête.
« Je condamne le meurtre de Sardasht Osman », a déclaré la Directrice générale. « Le recours à la violence dans le but de porter atteinte à la liberté de la presse, fondée elle-même sur ce droit humain fondamental qu’est la liberté d’expression, ne peut être tolérée ; je suis convaincue que les autorités ne ménageront aucun effort pour poursuivre les responsables de l’assassinat de Sardasht Osman ».

Agé de 23 ans, celui-ci était reporter à Ashtiname et il contribuait régulièrement aux sites internet d’informations Sbei, Awene, Hawlati, et Lvinpress. Il était aussi étudiant en dernière année d’anglais à l’Université d’Erbil.

Le Comité pour la protection des journalistes a rapporté le témoignage du frère de Sardasht Osman selon lequel celui-ci avait reçu des menaces téléphoniques le pressant d’arrêter de publier des articles critiques des autorités régionales.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

Pays/thèmes connexes

  • Cet élément se trouve dans les rubriques suivantes :
          · Liberté de la presse
          · Iraq
          · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés


  • Info sur les contact(s)
    Source
  • Communiqué de presse de l’UNESCO N°2010-53
  • Liens de référence
    Plus de ressources
    portal1.org
    we are portal 1
    Solutions de logiciel sur les Communautés de Pratique - Optimisé par Tomoye Simplify Version 3:01b
    UNESCO-CI
    Des commentaires? Écrivez à : Éditeur-gestionnaire
    Statistiques du portail : 24268 objets de connaissance - 6712 rubriques