UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne la violence contre les professionnels des médias et leurs collaborateurs

29-09-2009 (Paris)
Le Directeur général condamne la violence contre les professionnels des médias et leurs collaborateurs
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, s’est félicité de la libération du journaliste du New York Times Stephen Farrell mais a déploré la mort de son interprète Sultan Munadi.
Les deux hommes avaient été enlevés par des talibans dans le district de Chardarah (Afghanistan) le 5 septembre dernier. Les troupes de l’OTAN ont lancé une opération pour les libérer quatre jours plus tard.

« Je me félicite de l’annonce de la libération de Stephen Farrell mais je tiens à saluer, le cœur lourd, la mémoire de Sultan Munadi qui a perdu la vie durant l’opération de sauvetage », a déclaré le Directeur général. Il a ajouté : « Sultan Munadi est un de ces héros anonymes de la liberté de la presse, un de ces hommes et femmes courageux dont on ignore généralement le nom mais qui apportent aux reporters une aide indispensable. Je condamne tous les actes de violence contre les journalistes et leurs collaborateurs au nom de ce droit de l’homme fondamental qu’est la liberté d’expression ».

Selon le New York Times, Sultan Munadi, âgé de 34 ans, travaillait régulièrement pour ce journal et pour d’autres médias. Il étudiait dans une université allemande et se trouvait en vacances en Afghanistan quand il a accepté de se rendre dans le Kunduz avec Stephen Farrell.

Dix-huit journalistes ont été tués en Afghanistan depuis 1998 selon l’Institut international de la presse.

L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples. » À ces fins, elle doit « favorise[r] la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image. »
Pays/thèmes connexes

      · Afghanistan
      · Liberté de la presse
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb