UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste somalien Muktar Mohamed Hirabe

18-06-2009 (Paris)
Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste somalien Muktar Mohamed Hirabe
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui l’attaque contre les journalistes somaliens Muktar Mohamed Hirabe et Ahmed Omar Hashi. Lors de cette attaque, perpétrée le 7 juin à Mogadiscio, Muktar Mohamed Hirabe a perdu la vie et Ahmed Omar Hashi a été gravement blessé.
« Je condamne le meurtre de Muktar Mohamed Hirabe », a déclaré le Directeur général. Il a ajouté : « Ce meurtre et les blessures infligées à Ahmed Omar Hashi au cours de la même attaque constituent une atteinte intolérable au droit de l’homme fondamental qu’est la liberté d’expression et au droit des citoyens à l’information. Il est essentiel pour le retour de la paix et de la démocratie en Somalie que ceux qui détiennent l’autorité fassent tout leur possible pour mettre fin à ces attaques contre les professionnels des médias. Des mesures doivent aussi être prises pour punir les responsables de ces crimes ».

Muktar Mohamed Hirabe, âgé de 48 ans, est le cinquième journaliste assassiné en Somalie en 2009. Il dirigeait Radio Shabelle qui a perdu deux autres journalistes cette année suite à des attaques du même genre.

Le directeur de Radio Shabelle se trouvait au marché Bakara avec Ahmed Omar Hashi, son chef des actualités, quand deux inconnus les ont pris pour cible. Muktar Mohamed Hirabe est mort sur le coup, Ahmed Omar Hashi a été gravement blessé.

L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples. » À ces fins, elle doit « favorise[r] la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image. »
Pays/thèmes connexes

      · Liberté de la presse
      · Somalie
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés : archives des actualités 2009
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb

Info sur les contact(s)


    Source
  • Communiqué de presse de l'UNESCO No.2009-62

Liens de référence

Ressources