UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Clôture de la conférence de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Kigali

12-05-2009 (Kigali)
Clôture de la conférence de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Kigali
Intervenante à la conférence
© EAJA
Des représentants de syndicats de journalistes, d’associations et d’organisations de défense de la liberté de la presse d’onze pays d’Afrique de l’Est ont décidé de mener une campagne collective contre les lois répressives visant les journalistes et les médias et contre la culture de l’impunité, et de collaborer afin d’améliorer les conditions d’exercice de la profession dans la région pour un journalisme éthique et de qualité.
Les journalistes et les défenseurs de la liberté d’expression se sont réunis les 2 et 3 mai dans la capitale rwandaise, Kigali, autour du thème “Médias, dialogue, compréhension mutuelle et réconciliation” pour célébrer la Journée mondiale de la liberté de la presse. Les participants ont mis au point la Déclaration de Kigali pour orienter leur action et traiter les problèmes qui menacent la liberté d’expression dans la région.

“Nous ... [sommes] extrêmement inquiets par les risques et dangers qui menacent individuellement les journalistes en Afrique de l’Est, comme les traitements cruels et dégradants, la torture, l’intimidation, les menaces de mort, l’emprisonnement, les enlèvements, les arrestations arbitraires, les assassinats et la détention illégale”, peut-on lire dans la Déclaration.

La conférence était organisée par l’Association des journalistes d’Afrique de l’Est (Eastern Africa Journalists Association – EAJA) avec le soutien de l’UNESCO, de l’Echange international de la liberté d’expression (IFEX) et de l’Institut pour une société ouverte, et la participation active de la Fédération internationale des journalistes (FIJ). L’Association des journalistes du Rwanda accueillait la conférence.

Les participants ont exprimé leur inquiétude face aux actions entreprises dans la région pour discréditer les professionnels des médias, comme les campagnes de diffamation, les persécutions politiques, les calomnies et la surveillance permanente.

Dans la Déclaration, les journalistes demandent aux gouvernements de la région, qui est considérée comme la partie la plus dangereuse de l’Afrique pour les professionnels des médias, de mettre en place des garanties juridiques et politiques afin d’assurer la sécurité des journalistes et des médias, de soutenir le travail mené par les syndicats de journalistes et les organisations de défense de la liberté de la presse pour protéger les professionnels des médias et d’instaurer un climat de respect du travail des médias.

Inaugurée officiellement par la ministre rwandaise chargée de l’Information, Mme Louise Mushikiwabo, la conférence a également exhorté les gouvernements d’Afrique de l’Est à prêter la plus grande attention à la situation de la liberté des médias dans leurs pays respectifs et à soutenir les efforts du secteur en matière de promotion et de protection de la liberté de la presse et de la liberté d’expression. Les participants à la conférence ont décidé d’entreprendre les actions suivantes :
  • une campagne contre la culture de l’impunité dans le secteur des médias ;
  • une campagne pour la réforme des lois répressives visant les médias et autres législations restrictives ;
  • une campagne sur le journalisme éthique et les critères de négociation collective.
Les participants ont également demandé aux gouvernements d’Afrique de l’Est de prendre des engagements pour défendre la liberté d’expression par des mesures juridiques et des dispositifs de régulation permettant d’instaurer un environnement garantissant le respect de la liberté de la presse, ainsi que l’indépendance et la pluralité des médias.

La conférence réunissait 34 participants du Burundi, des Comores, de Djibouti, d’Ethiopie, du Kenya, d’Ouganda, du Rwanda, des Seychelles, de Somalie, du Soudan et de Tanzanie. Ils ont décidé d’organiser, en collaboration avec des organisations régionales et internationales, une aide d’urgence pour la protection des journalistes courant des risques immédiats, et de promouvoir le rôle des médias comme plate-forme pour le dialogue, la réconciliation et la compréhension mutuelle.
Clôture de la conférence de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Kigali Participants à la conférence
© EAJA

Clôture de la conférence de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Kigali Intervenant à la conférence
© EAJA
Pays/thèmes connexes

      · Burundi
      · Comores
      · Djibouti
      · Ethiopie
      · Kenya
      · République-Unie de Tanzanie
      · Rwanda
      · Somalie
      · Ouganda
      · Seychelles
      · Soudan
      · Journée mondiale de la liberté de la presse - 2009
      · Liberté de la presse : Archives des actualités 2009
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb