UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste mexicain Armando Rodríguez

01-12-2008 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste mexicain Armando Rodríguez
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre du chroniqueur judiciaire mexicain Armando Rodríguez, perpétré à Ciudad Juárez, et réclamé l’amélioration des conditions de sécurité des journalistes dans le pays.
« Je condamne le meurtre d’Armando Rodríguez », a déclaré le Directeur général. « L’assassinat de sang-froid du chroniqueur judiciaire chevronné Armando Rodríguez met en lumière le lien, reconnu de longue date, entre liberté d’expression et Etat du droit. Il faut mettre fin à la campagne criminelle impitoyable menée actuellement contre les médias au Mexique. Je suis convaincu que les pouvoirs publics mettront tout en œuvre pour élucider ce crime et traduire les coupables en justice. »

Armando Rodríguez, 40 ans, a été abattu par des tireurs non identifiés le 13 novembre au matin. Chroniqueur judiciaire pour le quotidien local El Diario, celui-ci se trouvait dans le garage de son domicile, au volant de sa voiture, lorsqu’il a été assassiné. Sa fille, assise à côté de lui, est indemne.

Selon la presse, Ciudad Juárez, située en face d’El Paso (Texas), a été touchée par une vague de violence liée au milieu de la drogue qui a fait plus de 1 000 victimes cette année.

D’après le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), 24 journalistes – en comptant Armando Rodríguez – ont été tués au Mexique depuis 2000. Sept autres ont disparu depuis 2005.

L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples. » À ces fins, elle doit « favorise[r] la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image. »
Pays/thèmes connexes

      · Mexique
      · Liberté de la presse : Archives des actualités 2008
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés : archives des actualités 2008
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb