UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

L’ICANN approuve le déploiement de noms de domaines internationalisés

08-08-2008 (Paris)
À la fin de sa 32ème réunion internationale à Paris, le jeudi 25 juin, le Conseil d’administration de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’organisation de droit privé à but non lucratif qui coordonne le système des identificateurs Internet uniques, a approuvé à l’unanimité le déploiement de noms de domaines internationalisés (IDN) de haut niveau.
Le Conseil d’administration a adopté le rapport du Groupe de travail IDNC contenant les recommandations sur l’introduction de noms de domaines internationalisés en vue d’étendre le système de noms de domaine et de travailler à son adaptation pour déployer les noms de domaines correspondant à des codes de pays (ccTLDs) dans des scripts autres que le latin, tels que l’arabe, le cyrillique ou le devanagri, et dans des idéogrammes comme le japonais, le coréen ou le chinois.

Ce processus est une avancée majeure dans le développement d’Internet comme outil mondial d’information et de communication dans la mesure où il permettra d’enregistrer des adresses dans différents scripts et garantira ainsi l’accès de millions d’utilisateurs qui sont actuellement privés de cette ressource essentielle des sociétés du savoir en raison de contraintes linguistiques.



Historique

En septembre 2006, le Conseil d’administration de l’ICANN a chargé un groupe de travail sur les noms de domaines internationalisés composé des parties prenantes d’élaborer des méthodes permettant l’introduction, en temps utile et d’une manière qui garantisse la sécurité et la stabilité continues d’Internet, d’un nombre limité de noms de domaines internationalisés non litigieux correspondant à des codes de pays sur la base de la liste ISO 3166-1 de codes de pays à deux lettres (tels que.fr pour la France ou .jp pour le Japon), et de faire rapport sur ces méthodes. L’introduction d’un nombre limité de noms de domaines internationalisés correspondant à des codes de pays en vertu des recommandations de ce groupe de travail, plus connue sous le nom de « procédure accélérée », ne doit pas venir entraver les résultats stratégiques à long terme du processus de développement de la politique concernant les codes de pays dans les IDN (ccPDP).

Conformément au rôle de chef de file que l’UNESCO joue dans la mise en œuvre du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), l’Organisation a participé aux deux premières phases du Forum sur la gouvernance de l'Internet (FGI). Lors du deuxième FGI à Rio de Janeiro en novembre 2007, l’UNESCO, l’UIT et l’ICANN ont organisé un atelier conjoint sur le multilinguisme dans le cyberespace dans lequel les trois organisations se sont engagées à élaborer ensemble des normes internationales visant à créer un Internet réellement multilingue comprenant des noms de domaines internationalisés (IDN).

Pour sensibiliser les Etats membres à l’importance des IDN dans la promotion de la diversité culturelle et linguistique sur Internet, l’UNESCO a organisé en mai 2008 une réunion d’information avec ses délégations permanentes, intitulée « Utiliser son script pour accéder à l’internet », qui a fourni des informations essentielles sur les principales questions associées à la gouvernance d’Internet et au multilinguisme et sur les actions du forum international auxquelles les gouvernements peuvent participer.



Contribution de l’UNESCO

Garantir un cyberespace multilingue fait partie du mandat de promotion de la diversité linguistique et culturelle de l’Organisation. En janvier 2008, l’UNESCO a participé au Comité consultatif gouvernemental (GAC) de l’ICANN en tant qu’observateur et a collaboré avec lui à la préparation du rapport du groupe de travail IDNC.
Lors de la 32ème réunion de l’ICANN à Paris, l’UNESCO a participé aux sessions du GAC et a promu son rôle d’agence spécialisée de l’ONU chargée de la promotion de la diversité culturelle et linguistique. L’UNESCO a en particulier proposé son expertise linguistique pour sensibiliser les pays qui utilisent des scripts non latins et renforcer les capacités des Etats membres.

La contribution de l’UNESCO figure dans le rapport final du groupe de travail IDNC et dans le communiqué officiel du GAC au Conseil d’administration de l’ICANN, et elle a été soulignée lors de la réunion du Conseil par le Président du GAC, M. Janis Karklins : « Le GAC considère qu’il est approprié qu’un demandeur obtienne l’authentification de la signification de la chaîne sélectionnée [c.-à-d. le nom de domaine] d’une organisation internationalement reconnue. L’UNESCO pourrait être cette organisation. »

L’importance de la contribution que les OIG peuvent apporter à l’internationalisation des noms de domaines a également été soulignée par un membre du Conseil de l’ICANN, M. Reinhard Scholl, adjoint du Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT, qui a déclaré que : « le communiqué a également mentionné la présentation bien accueillie des représentants de l’UNESCO et de l’UIT concernant une proposition de collaboration entre leurs organisations et l’ICANN pour développer le multilinguisme sur Internet. »



L’avenir

Conformément à la contribution de l’UNESCO au processus IDN par le biais du GAC, l’Organisation a organisé des réunions d’information directe avec le personnel exécutif de l’ICANN pour étudier une possible collaboration future entre les deux organisations. Cette collaboration pourrait comporter des accords dans le cadre de projets concrets ou la signature d’un mémorandum d’accord pour garantir que toutes les communautés linguistiques et culturelles sont présentes sur Internet.

Le rôle de l’UNESCO dans l’élaboration d’une stratégie à long terme pour la mise en œuvre de noms de domaines internationalisés nécessite un engagement total dans la prochaine réunion de l’ICANN, qui se tiendra en novembre 2008 au Caire, et un plaidoyer politique en faveur du troisième FGI à Hyderabad.

Pour faire suite au lancement de ce processus à Paris, il est important que l’UNESCO apporte sa contribution dans les mois qui viennent, lorsque la politique à long terme sera discutée et adoptée. En outre, la réunion du Caire sera l’occasion d’impliquer le Bureau de l’UNESCO au Caire et de mieux coordonner ses activités avec celles du Siège, pour contribuer au projet régional multi-parties prenantes d’arabisation des noms de domaines dans le cadre de la CESAO.
Pays/thèmes connexes

      · La gouvernance de l’Internet
      · Internationalized Domain Names
      · News Archives 2008
      · Multilinguisme dans le cyberespace : Archives des actualités 2008
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb