UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne l’assassinat du journaliste afghan Abdul Samad Rohani

12-06-2008 (Paris)
Le Directeur général condamne l’assassinat du journaliste afghan Abdul Samad Rohani
Abdul Samad Rohani
© BBC
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui l’assassinat d’Abdul Samad Rohani le 7 juin à Lashkar Gah, dans le sud de l’Afghanistan.
« Je condamne l’assassinat d’Abdul Samad Rohani », a déclaré le Directeur général. « Utiliser la violence pour réduire au silence les journalistes constitue une violation inacceptable de ce droit de l’homme fondamental qu’est la liberté d’expression et du droit des citoyens de prendre des décisions éclairées sur leur vie et leur avenir. Améliorer la sécurité des journalistes en Afghanistan est une priorité pour l’UNESCO. La liberté d’expression est essentielle pour bâtir une démocratie durable », a conclu Koïchiro Matsuura.

Abdul Samad Rohani travaillait pour le bureau de la BBC à Kaboul et il était chargé des bulletins d’information en langue pachtoune du service de radiodiffusion mondiale de la BBC (BBC World Service) dans la province du Helmand. Il est le quatrième journaliste tué en Afghanistan depuis un an, d’après la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

Le Directeur général a adressé une lettre à la BBC, dans laquelle il affirme son soutien à la profession, qui a perdu un autre reporter le même jour, Nasteh Dahir Farah, tué en Somalie.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui dispose d’un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose « d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir, l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»
Pays/thèmes connexes

      · Afghanistan
      · Liberté de la presse : Archives des actualités 2008
      · Mémorial UNESCO des journalistes assassinés : archives des actualités 2008
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb