Imprimer cette page
Le Directeur général renouvelle sa demande de libération d’U Win Tin, emprisonné depuis 18 ans
Koïchiro Matsuura, a renouvelé sa demande de libération en faveur d’U Win Tin.

Actualités
     

Le Directeur général renouvelle sa demande de libération d’U Win Tin, emprisonné depuis 18 ans

09-07-2007 (Paris)
Le Directeur général renouvelle sa demande de libération d’U Win Tin, emprisonné depuis 18 ans
U Win Tin
Koïchiro Matsuura, a renouvelé sa demande de libération en faveur d’U Win Tin.
Le lauréat du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2001 a entamé, le 4 juillet, sa dix-neuvième année de détention.

"C’est un triste anniversaire que celui qui marque l’arrestation, il y a dix-huit ans, de cette figure du journalisme birman. U Win Tin est aujourd’hui un homme âgé et dont l’état de santé s’est détérioré. C’est pourquoi j’exhorte une nouvelle fois les autorités birmanes à faire preuve de compassion et à le libérer", a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura.

U Win tin, âgé de 77 ans, ancien rédacteur en chef du quotidien birman Hanthawati, et vice-président de l’Association des écrivains du Myanmar, a été arrêté le 4 juillet 1989. Condamné à 14 ans de prison pour son appartenance supposée au Parti communiste du Myanmar, il a été incarcéré à la prison Insein, à Rangoon. En 1996, il a écopé de cinq ans supplémentaires pour avoir été pris en possession de matériel lui permettant d’écrire, en infraction avec le règlement de la prison.

Après avoir été détenu à la prison de Myingyan, où sa famille ne pouvait lui faire parvenir nourriture et médicament, U Win Tin a été transféré de nouveau à Rangoon. Selon le réseau Echange international de la liberté d’expression (IFEX), depuis le début de l’année 2006, les représentants du Comité international de la Croix Rouge ne rendent plus visite à U Win Tin, ni aux autres prisonniers du pays, car des membres du mouvement USDA (proche du pouvoir) ont exigé d’être présents lors des entretiens. En juillet 2006, U Win Tin aurait pu bénéficier d’une libération anticipée mais elle lui a été refusée.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose "d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples". Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser "la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…"

Pays/thèmes connexes

  • Cet élément se trouve dans les rubriques suivantes :
          · Myanmar
          · Liberté d'expression : Archives des actualités de 2007
          · Liberté de la presse : Archives des actualités 2007
          · U Win Tin


  • Info sur les contact(s)
    Source
  • Communiqué de presse de l’UNESCO N°2007-91
  • Liens de référence
    Plus de ressources
    portal1.org
    we are portal 1
    Solutions de logiciel sur les Communautés de Pratique - Optimisé par Tomoye Simplify Version 3:01b
    UNESCO-CI
    Des commentaires? Écrivez à : Éditeur-gestionnaire
    Statistiques du portail : 23295 objets de connaissance - 6499 rubriques