Imprimer cette page
L'Inde prévoit la création de 4000 radios communautaires dans les années à venir
D’après Shri S. K. Arora, secrétaire au ministère de l’Information et de la Radiodiffusion, 4000 stations devraient voir le jour en Inde au cours des prochaines années, grâce à la nouvelle politique du gouvernement autorisant les ONG à créer des radios communautaires.

Actualités
     

L'Inde prévoit la création de 4000 radios communautaires dans les années à venir

15-03-2007 (New Delhi)
L'Inde prévoit la création de 4000 radios communautaires dans les années à venir
Opérateur de radio communautaire
© UNESCO
D’après Shri S. K. Arora, secrétaire au ministère de l’Information et de la Radiodiffusion, 4000 stations devraient voir le jour en Inde au cours des prochaines années, grâce à la nouvelle politique du gouvernement autorisant les ONG à créer des radios communautaires.
Cette déclaration a été faire lors de la consultation nationale sur les radios communautaires en Inde, qui s’est tenue du 6 au 7 mars 2007 à l’Indian Institute of Mass Communication (IIMC) de New Delhi.

La consultation était organisée par le ministère de l’Information et de la Radiodiffusion du gouvernement indien, en collaboration avec les Nations Unies représentées par l’UNESCO. La rencontre a réuni plus de 150 participants : représentants du gouvernement indien, d’agences bilatérales, d’ONG d’encadrement, travailleurs communautaires, représentants des médias dominants et défenseurs des radios communautaires. La consultation a atteint le but fixé, c’est-à-dire informer sur les procédures d’autorisation d’exploitation des radios communautaires en Inde et faire avancer le dialogue entre les différents acteurs.

Des opérateurs de radios communautaires de différents pays (Afrique du Sud, Philippines, Népal, Sri Lanka, Inde) ont présenté des questions fondamentales : politique, exploitation, organisation et gestion, programmation, questions techniques, viabilité. Ces présentations ont permis de montrer différents modèles et expériences en Asie du Sud et dans d’autres régions du monde, et de voir comment on pouvait les adapter au contexte indien.

La consultation nationale est conçue comme un préliminaire à l’organisation d’une série d’ateliers régionaux destinés à sensibiliser les communautés et à les inciter à créer des radios communautaires. Le gouvernement a abondé dans ce sens, en proposant d’organiser une “tournée d’expositions” présentant les différentes solutions techniques.

Les participants ont avancé d’autres propositions telles que : la création d’une association nationale des radios communautaires ; des mécanismes de résolution des litiges à l’amiable qui pourraient aboutir à la création d’un organe de médiation national ; le développement de mécanismes de dialogue sur les mesures politiques à prendre ; la professionnalisation des radios communautaires ; l’assouplissement des conditions pour atteindre l’objectif fixé par le gouvernement de création de 4000 stations de radio communautaires d’ici 2008 ; la mise en place de réseaux de radios communautaires pour le partage de l’information et le renforcement des capacités ; des actions de mobilisation pour inciter les communautés à participer activement à l’extension du mouvement des radios communautaires en Inde ; la publication d’un guide présentant les équipements techniques disponibles dans le pays.

Dans son allocution inaugurale, Shri S. K. Arora, secrétaire au ministère de l’Information et de la Radiodiffusion, a annoncé la création de 4000 à 5000 stations de radio communautaires en Inde au cours des prochaines années. Les opérateurs, actuels et à venir, ont donc tout intérêt à tirer les leçons d’autres expériences. Le secrétaire a déclaré : “Le gouvernement indien a soutenu activement le fonctionnement des ONG. Mais les médias n’ont pas participé à cet effort. Cette lacune sera comblée par les radios communautaires.” Il a ajouté que les radios communautaires privilégient les émissions éducatives et de divertissement en langues locales destinées aux communautés, contrairement aux stations FM privées qui sont largement tributaires de considérations économiques.

Dans son discours d’ouverture, W. Jayaweera, directeur de la Division du développement de la communication de l’UNESCO à Paris, a rappelé que les radios communautaires ont prouvé qu’elles pouvaient être “un excellent outil pour défendre la pluralité dans la société et faire avancer la démocratie”.
Dans le discours de bienvenue, Jocelyne Josiah, conseiller pour la communication et l’information, a rappelé que les radios communautaires étaient encore plus efficaces lorsqu’elles étaient associées aux nouvelles technologies, comme cela se fait déjà dans les quatre centres multimédia communautaires (CMC) pilotes créés en Inde avec le soutien de l’UNESCO.

Mme Maxine Olson, coordonnatrice résidente des Nations Unies et représentante résidente du PNUD, a déclaré que l’UNESCO formait actuellement 150 personnes pour Radio Banasthali, au Rajasthan. Elle a également évoqué le soutien apporté par les Nations Unies à la création de stations de radio communautaires dans les Etats de l’Andhra Pradesh et du Karnataka.

La consultation nationale fait suite aux mesures prises par le gouvernement indien le 16 novembre 2006, autorisant les organisations à but non lucratif actives depuis au moins trois ans à créer et exploiter des stations de radio. Avant cette décision, seuls les établissements d’enseignement pouvaient avoir des autorisations d’émettre. Les ONG pouvaient diffuser des émissions sur les radios universitaires et acheter du temps d’audience sur la radio nationale All India Radio (AIR), mais elles n’étaient pas autorisées à avoir leurs propres émetteurs.

La radio est la principale source d’information et de divertissement de la majorité des Indiens. Jusqu’à présent, le secteur était partagé entre la chaîne du service public, AIR, et les stations privées. La radio communautaire devrait devenir le troisième acteur, plus proche du peuple.
Les radios communautaires présentent de nombreux avantages par rapport à AIR et aux stations privées FM. Les programmes, presque toujours réalisés dans les langues locales, abordent les problèmes qui touchent les gens ordinaires et les questions locales. Malgré le code de radiodiffusion imposé par le gouvernement, des émissions ont dénoncé la corruption. Le fait d’entendre sa voix à la radio est une expérience émancipatrice : les gens se rendent compte que la radio leur permet vraiment de s’exprimer et de défendre leurs intérêts. Les radios communautaires ont donné pour la première fois la parole aux dalits, aux communautés tribales et aux femmes.
L'Inde prévoit la création de 4000 radios communautaires dans les années à venir
L'Inde prévoit la création de 4000 radios communautaires dans les années à venir
Interventions lors de la consultation nationale sur les radios communautaires
© UNESCO New Delhi

Pays/thèmes connexes

  • Cet élément se trouve dans les rubriques suivantes :
          · Inde
          · CMC: News Archives 2007
          · Média communautaires: Archives des actualités 2007


  • Info sur les contact(s)
    Source
  • Bureau de l’UNESCO à New Delhi
  • Liens de référence
    Plus de ressources
    portal1.org
    we are portal 1
    Solutions de logiciel sur les Communautés de Pratique - Optimisé par Tomoye Simplify Version 3:01b
    UNESCO-CI
    Des commentaires? Écrivez à : Éditeur-gestionnaire
    Statistiques du portail : 23295 objets de connaissance - 6499 rubriques