UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste philippin Armando Pace

25-07-2006 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné hier l’assassinat d’Armando Pace, animateur de radio qui diffusait des émissions sur Radyo Ukay dxDS, à Digos (île de Mindanao), au sud des Philippines.
« Je condamne le meurtre d’Armando Pace », a déclaré le Directeur général, avant d’ajouter : « Le nombre de journalistes assassinés aux Philippines est très préoccupant. Au-delà des pertes en vies humaines, ces meurtres constituent une grave atteinte à la liberté de la presse, qui est essentielle pour la démocratie et l’Etat de droit ».

Koïchiro Matsuura a poursuivi : « Il est essentiel que ces meurtres fassent l’objet d’enquêtes approfondies, que leurs auteurs soient poursuivis et punis. Je lance un appel aux autorités philippines pour qu’elles veillent à ce que les crimes contre les journalistes ne restent pas impunis ».

Armando Pace, 51 ans, a été attaqué le 18 juillet par deux personnes non identifiées, alors qu’il rentrait chez lui, en motocyclette, sur une route très fréquentée. Blessé à la tête et à la poitrine, il est décédé à l’hôpital. Il était connu pour ses commentaires critiques à l’égard des politiciens locaux.

Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), 23 journalistes ont été tués aux Philippines entre 2000 et 2005 ; une seule condamnation a été prononcée.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»
Pays/thèmes connexes

      · Philippines
      · Liberté d'expression : Archives des actualités de 2006
      · Liberté de la presse : Archives des actualités 2006
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb