UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste sri lankais Sampath Lakmal de Silva

07-07-2006 (Paris)
Le Directeur-Général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste sri-lankais Sampath Lakmal de Silva et exhorté une nouvelle fois au respect de la liberté d’expression.
« Je condamne le meurtre de Sampath Lakmal de Silva » a déclaré Koïchiro Matsuura, qui a poursuivi: « Il me paraît essentiel que les circonstances de ce rapt et de ce meurtre soient élucidées sans délai afin que les auteurs de ce crime contre la liberté d’expression soient traduits en justice. En effet, la démocratie est en grand danger quand les crimes contre les journalistes restent impunis, la liberté d’expression est un droit de l’homme fondamental qui doit être protégé ».

Sampath Lakmal de Silva travaillait en free-lance après avoir couvert le conflit entre le gouvernement et les séparatistes tamouls pour le compte de l’hebdomadaire Sathdina. Il aurait été enlevé par des inconnus dans la nuit du 1er au 2 juillet alors qu’il se trouvait à Borallasgamuwa, dans la banlieue sud de Colombo ; son corps a été retrouvé au matin.

Selon le Free Media Movement (FMM), six employés des médias dont quatre journalistes ont été tués au Sri Lanka au cours des 16 derniers mois et aucun crime concernant un journaliste n’a été résolu dans ce pays depuis 20 ans.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples. » Pour y parvenir, l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes de formation des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image… »
Pays/thèmes connexes

      · Sri Lanka
      · Liberté d'expression : Archives des actualités de 2006
      · Liberté de la presse : Archives des actualités 2006
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb