UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général de l’UNESCO déplore la mort du caméraman pakistanais Munir Ahmed Sangi

02-06-2006 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a déploré aujourd’hui la mort du caméraman Munir Ahmed Sangi, tué lundi dernier alors qu’il couvrait un affrontement armé dans la ville pakistanaise de Larkana. Le Directeur général a demandé davantage de sécurité pour les journalistes travaillant dans des zones de conflit armé.
« Je déplore la mort de Munir Ahmed Sangi », a déclaré le Directeur général, avant de poursuivre : « Conformément au Premier Protocole à la Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, il est essentiel que tous les groupes armés comprennent et respectent la nécessité pour les employés des médias de mener à bien leur travail dans les zones de conflit. Ils doivent respecter la sécurité des journalistes et il est inacceptable que les employés des médias soient confondus avec les combattants ».

Munir Ahmed Sangi aurait été tué alors qu’il filmait un affrontement armé entre des membres des tribus Unar et Abro à Larkana, dans le district de Sindh, au Sud-Est du Pakistan, pour la télévision en langue sindhi Kawish Television Network (KTN). Selon l’Union fédérale des journalistes pakistanais, le caméraman peut avoir été visé à cause de sa couverture d’une jirga, une assemblée au cours de laquelle les dirigeants de la tribu Unar ont décidé du châtiment de deux enfants.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»
Pays/thèmes connexes

      · Pakistan
      · Liberté d'expression : Archives des actualités de 2006
      · Liberté de la presse : Archives des actualités 2006
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb