UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général de l’UNESCO condamne le meurtre du journaliste philippin Fernando "Dong" Batul

29-05-2006 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui l’assassinat le 22 mai du journaliste Fernando "Dong" Batul, travaillant pour Radio DYPR de Puerto Princesa (Palawan, Philippines) et connu pour son franc-parler.
« Je condamne le meurtre de Fernando "Dong" Batul», a déclaré le Directeur général, qui a poursuivi : « Je suis persuadé que les autorités philippines trouveront et traduiront en justice les coupables de ce crime odieux. C’est particulièrement important compte tenu du grand nombre de journalistes assassinés dans ce pays ».

« Il est totalement inacceptable d’avoir recours au meurtre pour faire taire les opinions. Une violence de ce type ne s’en prend pas seulement aux victimes individuelles mais à la société dans son ensemble car la possibilité de débattre et le droit de l’homme fondamental que constitue la liberté d’expression sont des composantes indispensables de la démocratie et de l’Etat de droit », a ajouté Koïchiro Matsuura.

Selon le Center for Media Freedom and Responsibility (CMFR), basé à Manille, Fernando "Dong" Batul a été abattu par deux inconnus un mois après avoir reçu des menaces de mort. Le CMFR précise que le journaliste, âgé de 34 ans, est le cinquième à perdre la vie cette année aux Philippines et que 59 journalistes ont trouvé la mort à cause de leur profession depuis le retour de la démocratie en 1986.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»
Pays/thèmes connexes

      · Liberté d'expression : Archives des actualités de 2006
      · Liberté de la presse : Archives des actualités 2006
      · Philippines : Archives des actualités de 2006
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb