UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général de l’UNESCO condamne les meurtres des journalistes philippins Rolly Cañete et Graciano Aquino

30-01-2006 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, condamne les meurtres des journalistes philippins Rolly Cañete et Graciano Aquino, perpétrés respectivement les 20 et 21 janvier.
« Je condamne les meurtres de Rolly Cañete et Graciano Aquino », a déclaré le Directeur général. « Il est important pour la démocratie et l’Etat de droit que les journalistes puissent exercer leur métier sans entraves, indépendamment de leurs penchants politiques. Ces crimes odieux représentent des attaques à la liberté d’expression, qui est un droit de l’homme fondamental, et au pluralisme des médias, qui est une composante essentielle de la démocratie. Je suis extrêmement préoccupé par le nombre de journalistes assassinés dans l’exercice de leur fonction aux Philippines, mais je suis convaincu que les autorités réussiront à maintenir la démocratie, en poursuivant les responsables de ces crimes », a conclut Koïchiro Matsuura.

Rolly Cañete a été tué par des tireurs non identifiés dans les rues de Pagadian dans le Sud des Philippines alors qu’il rentrait chez lui. Il animait quotidiennement des programmes sur trois radios locales dont deux – radio DXPA et DXBZ – appartiennent à Antonio Cerilles, député membre, et sa femme, Aurora Cerilles, gouverneur de la province, tous deux membres du parti d’opposition, le NPC. Rolly Cañete était employé par le couple en qualité de porte-parole.

Graciano Aquino, un éditorialiste pour le journal local Central Luzon Forum et ancien journaliste radio, a été assassiné le 21 janvier à Morong, dans les îles de Luzon, selon la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Selon les rapports de la Fédération, les agresseurs armés, membres supposés du Parti Marxiste-léniniste des Philippines, Rebolusyonaryong Hukbo ng Bayan, se sont approchés de Graciano Aquino et lui ont tiré une balle dans la nuque.

Selon Reporters sans frontières, sept journalistes ont été tués aux Philippines en 2005, et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) recense 22 journalistes tués dans le pays depuis 2000.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»
Pays/thèmes connexes

      · Liberté d'expression : Archives des actualités de 2006
      · Philippines : Archives des actualités de 2006
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb