UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne l’agression fatale du journaliste sierra-leonais Harry Yansaneh

03-08-2005 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné l’assassinat de Harry Yansaneh, rédacteur en chef en exercice du quotidien For Di People, mort le 28 juillet, après avoir été agressé le 10 mai. Le Directeur général a également condamné les actes de vandalismes perpétrés dans les locaux du journal.
« Je condamne l’agression de Harry Yansaneh et les actes de vandalismes perpétrés dans les locaux du journal For Di People », a déclaré Koïchiro Matsuura. « For Di People a fait l’objet d’attaques successives, dont la dernière a coûté la vie à Harry Yansaneh. Je suis sûr que les autorités sierra-leonaises feront tout pour mener devant les tribunaux les responsables de la mort de ce journaliste, au nom de la justice, la liberté d’expression et la liberté de la presse. Ces valeurs sont les pierres angulaires de la démocratie et de l’Etat de droit, elles sont fondamentales pour la reconstruction et le développement du Sierra Leone, qui a tant souffert de la violence durant les années de guerre civile », a ajouté le Directeur général.

Harry Yansaneh a succombé à des problèmes rénaux, après avoir été menacé et agressé par un groupe d’individus. Ces derniers, opposés à la ligne éditoriale de For Di People, auraient voulu chasser la rédaction des locaux qu’elle louait. Après son agression, Harry Yansaneh a porté plainte à la police.

L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies mandaté pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article 1 de son Acte constitutif, l’Organisation doit “assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples.” A cette fin, l’Organisation doit “favoriser la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…”
Pays/thèmes connexes

      · Sierra Léone
      · Liberté d'expression : Archives des actualités 2005
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb